Plein gris – Marion Brunet

Vous cherchez un huis clos tendu comme une corde à linge un après-midi d’été sur un bateau pris en pleine tempête, le portrait de l’adolescence sous son jour le plus cru, et des odeurs marines venant des côtes anglaises… ? Vous êtes carrément au bon endroit. MAIS ALORS.

Le roman qui ne te fait pas regretter ta jeune jeunesse

C’est l’histoire d’un groupe de potes. Ils sont cool. Téméraires. Leur pouvoir ? La mer. Ils adorent naviguer sur les flots, les cheveux au vent. Ça les rend si spéciaux, eux, ces dieux et déesses sur leur îlot de solitude regardant avec mépris la plèbe de camarades si ordinaires. Ils sont quatre et chacun a sa place, bien définie.

  • Sam, le blagueur, le bon copain, l’insouciant bienveillant, le coeur sur la main.
  • Elise, la belle mystérieuse, qui ne s’en laisse pas conter, qui avec Sam forment un duo d’amants proches comme deux doigts de la main.
  • Emma, la narratrice, fascinée par leur groupe, par la chance qu’ils ont d’être aussi incroyables, tellement hors normes qu’elle ferait n’importe quoi pour que ça ne s’arrête jamais.
  • Et puis Clarence. Ah Clarence. Le beau et charismatique, le flamboyant Clarence. Le leader du groupe, le mousqueton de la chaîne qui tient toute cette bande de potes, qui les rend si… magiques.

Et puis, un jour, forcément, y a une couille dans le potage : Clarence se voit ramener un demi-frère, Victor, fils de la dernière compagne en date de son père. Une véritable épine du pied qu’il traîne derrière lui. Et c’est là que tout change. L’équilibre parfait vacille sous les pieds du nouvel arrivant.

Jusqu’au moment fatal…

Clarence meurt sur le bateau.

En pleine tempête.

Que s’est-il passé ?

Marion Brunet signe un roman court, mais d’une puissance narrative bluffante, ébouriffante qui te tient là, jusqu’aux amygdales, pendu à ton bouquin jusqu’au dénouement final. Nan vraiment. Je l’ai dé-vo-ré en l’espace d’un après-midi, d’une nuitée. Et ça, ici, on aime beaucoup. Enormément. Passionnément.

Car à chaque détour de page, à chaque anecdote, à chaque micro événement, on retrouve un peu de notre adolescence, de notre fascination pour les groupes de potes qui irradient de leur superbe dans la cour de récré… et le désir, dévorant, d’en faire partie.

Et si vous aussi, vous avez ressenti une fascination pour un copain ou une copine, quelqu’un que vous avez admiré, pour qui vous auriez enduré n’importe quoi pour gagner son amitié, pour qui vous éprouviez une loyauté non justifiée ; si vous avez connu la dynamique implacable d’une bande, cette envie de se démarquer aux yeux des autres, de vous sentir appartenir à quelque chose de plus grand que vous…

alors, vraiment, ce roman est fait pour vous.

6 réflexions sur “Plein gris – Marion Brunet

  1. Vu que j’ai envie de lire tous les romans de Marion Brunet, celui-ci me fait naturellement de l’oeil depuis sa sortie ! Et tu en rajoutes une grosse couche qui me donne envie de le lire là maintenant tout de suite ! De me laisser happer, de partir avec eux, les tripes nouées, de vivre cette amitié…

    Aimé par 1 personne

  2. Décidément, encore une auteure que je viens de lire avec un autre titre, Vanda, que j’ai apprécié, mais moins que le premier que j’ai lu de cette auteure, L’été circulaire, un texte court, tout en tensions et adolescences à fleur de peau. Je te le recommande.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s