Agatha Raisin enquête : Remède de cheval T2

Vous ai-je déjà parlé de la truculente Agatha Raisin, jeune retraitée bougonne qui se barbifie bien profond dans sa campagne anglaise si bien que quand y a un meurtre la première ravie c’est elle ?

*bruit de pas fictifs qui descendent dans la cave fictive des archives fictives du blog*

tenor (47)Effectivement, je vous en avais touché deux mots ici l’an dernier lors de ma découverte de la série de livres de M.C. Beaton. Et vous êtes des chanceux mes p’tits potes, puisque là je compte discutailler sur le tome numéro 2.

Cause de quoi votre machin M’dame  ? 

On retrouve notre chère Agatha qui n’a pas changé d’un poil. Toujours avec son chat et sa bouteille de Chardonney, ses vaines tentatives pour séduire son charmant voisin sont pour l’instant ses seules véritables occupations.

Jusqu’au jour où

un fringuant vétérinaire installe son cabinet dans le village. Il n’en faut pas plus pour qu’Agatha, son chat sous le bras, aille voir de ses yeux vrais et sympathise avec le beau véto.

Mais ô malheur ! Quelques jours plus tard, voilà que le pauvre homme meurt en soignant un cheval.

Accident ou… Meurtre ?

tenor (49)

Y a des chevaux sous le capot ! 

(pardonnez l’autrice pour cette expression moisie, elle a passé la matinée à chercher des expressions sur le thème du cheval)

Une lecture sympa pas prise de tête, c’est exactement ce qu’il me fallait après les précédents lectures ULTRA déprimantes que votre servante s’était tapée. Et en lisant ce second opus, j’ai eu la confirmation qu’Agatha Raisin est un excellent remède (de CHEVAL HAHAHA) (oula) pour soigner les maux de l’esprit.

Vous êtes déprimés ? Ça va pas fort fort ? Vous avez besoin d’un petit remontant ?

Agatha est là

giphy

Et uniquement, j’ose le dire, quand vraiment ça va pas, parce que pour être honnête, au risque de me répéter avec mon avis du premier tome, ça casse franchement aucune papatte à un canneton. L’enquête est LOIIIN d’être du pur génie faut l’avouer. Mais en même temps est-ce qu’on lit les aventures de notre retraitée pour ça ? Pas sûr.

C’est donc avec un bonheur printanier que j’ai retrouvé le village de Carsely mais surtout l’héroïne qui monte des stratagèmes ABSOLUMENT pas subtils pour choper le beau voisin. Voisin, qui comme une biche effarouchée, se carapate dans son trou à la moindre tentative de séduction. Or voilà, le voisin (qui s’appelle James) s’ennuie lui aussi et finit par se trouver une passion pour résoudre les enquêtes. Par hasard, que seule la vie peut produire (hin hin), James et Agatha vont former un duo d’enquêteur-amateur improbable, au plus grand bonheur de la quinquagénaire qui décide enfin de la jouer light avec son partenaire. Ensemble, ils vont découvrir des tas de petits secrets autour du vétérinaire décédé, qui apparemment n’était pas aussi gentil que ça.

Et j’ai ri. Ô que j’ai ri.

Outre son caractère de bougonne mal lunée, Agatha a un certain chic pour se mettre dans des situations pas possibles… et hilarantes (dont une histoire avec un lavabo et d’une ampoule mal fixée, tout un poème qui m’a fait rire aux éclats pendant 5 bonnes min). C’est presque rien que pour ça que je lis la série de M.C. Beaton. Pour son ingéniosité à créer des situations rocambolesques avec une héroïne pas piquée des hannetons et à me faire mourir de rire dès qu’Agatha se met dans l’embarras (généralement en présence du beau voisin James).

Malgré tout, quelques petits défauts dans l’écriture des personnages m’ont gênée. Je regrette que les personnages du village, à part la femme du pasteur et l’inspecteur copain complice d’Agatha, ne soient pas plus visibles. Dans le premier tome ils apportaient un drôle de contraste avec Agatha et ils se révélaient presque tous sympathiques même dans leurs attitudes un peu rudes. Je regrette également que le personnage de James, dont j’attendais beaucoup quand même (parce qu’on n’est pas concon hein, on a bien compris que c’était le love interest de l’héroïne et qu’à un moment donné va y avoir rapprochement…). Il n’est pas spécialement sympathique, même quand il se dégèle un peu en présence d’une Agatha hyper soft, et certaines de ses réactions m’ont un peu saoulées. Genre « DEBILOS tu restes là à côté de l’indice comme on te l’a dit ! Tu ne te barres pas boire un coup avec la pouffe du village ! ».

tenor (50).gif

Un véritable remède de cheval 

puisque je vous l’dis que ça m’a requinquée !

Pour résumer, si vous hésitez encore à lire les Agatha Raisin, sachez que :

  1. c’est pas de l’enquête policière de guedin
  2. mais c’est drôle
  3. c’est divertissant
  4. ça soigne les déprimes post-Collisions
  5. bref, c’est Agatha

9 réflexions sur “Agatha Raisin enquête : Remède de cheval T2

  1. N’est-ce pas que c’est divertissant et aussi agréable qu’un petit cookie avec une tasse de thé ? On s’amuse beaucoup avec Agatha, même si tous les tomes ne sont pas égaux par la suite.

    J'aime

  2. Charmant Petit Monstre a encore mangé du cheval! *badumtsshaaa* Et en plus elle nous donne envie de mettre le pieds à l’ étrier *badumbadumtsshaaaa* avec cette saga légère!
    Merci pour cet article :)

    Chevalinement,

    Alberte

    J'aime

  3. Perso, je n’avais pas été super convaincu par le premier tome. En fait je crois que ça manquait un peu de subtilité pour me faire vraiment rire. Alors, je n’avais pas non plus passer un mauvais moment, mais c’était quand même pas tip-top pour moi. Du coup, je tenterai peut-être le tome II, mais j’attendrai d’être effectivement dans le bon état d’esprit.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s