Thunderhead – Neal Shusterman

S’il y a bien quelque chose qui me gave comme une oie, du genre profond, dans la littérature Young Adult c’est que ça se regarde un peu trop le nombril. En tout cas dans ce que j’ai lu jusqu’à présent. *inspire* Ça tourne en rond autour de personnages stéréotypés (et  lampadaires pour les seconds couteaux), dans un univers carte postale sans grand approfondissement, accompagné souvent d’une histoire d’amour (peu originale) qui prend le pas sur l’intrigue sans prendre le temps de pousser assez loin leur concept de base, se contentant du strict minimum. *expire*

Puis Neal Shusterman fut…

tenor (19).gif

Message important : cet article est un avis sans Spoiler

Qu’est-ce qui se passe ? 

(Avis sur le tome précédent <= ICI)

Bah ça sent un peu la sapinette, dites !

↓le synopsis volontairement évasif↓

Depuis la fuite de Maître Lucifer, Citra devenue Dame Anastasia se fait petit à petit à ses récentes responsabilités de faucheuse et ce n’est pas toujours évident, si vous voulez tout savoir. Mais la nouvelle voix montante de la Communauté a surtout fort à faire pour tenter de sauver sa confrérie des dérives du Nouvel Ordre, ces faucheurs qui prônent le plaisir et la liberté de glaner sans restrictions.

Pendant ce temps-là, le Thunderhead, l’Intelligence Artificielle gouvernante, sent qu’une révolte gronde, mais il lui est impossible d’interagir ni de se mêler des affaires de la Communauté. Impuissant, il sent que le monde va changer et il n’aime pas ça.

Car ça risque de faire mal. Très mal.

V’là de la YA pas con ! 

*euphémisme*

On va y aller au carré : si le premier tome avait été une très bonne surprise, le second m’a tout simplement bluffée par sa maîtrise. Et vu que j’ai eu la bonne idée de relire le premier opus (dont je ne me souvenais de rien) avant d’attaquer la grosse bébête émeraude, j’ai pu avoir une vision un petit peu plus complète de l’oeuvre.

Ainsi Thunderhead va plus loin et plus haut *dans les étoiles* que le précédent, échappant avec grande habilité à la malédiction du tome 2 de transition fade et mou du genou.

Que fait donc cet opus n°2 ?

  1. il développe son univers avec les personnages du premier tome mais aussi en injectant de la nouveauté (personnages, lieux, etc…).
  2. il ouvre de nouvelles portes et accentue la réflexion sur l’immortalité, la mort, la vie toussa, nous permettant d’en apprendre plus sur les Faucheurs et le fonctionnement du monde « utopique ».
  3. l’intrigue se complexifie notamment avec la présence bien plus marquée de l’Intelligence Articifielle évolutive, émouvante et humaine qui sort des sentiers battus ainsi que des enjeux politiques et mondiaux plus accrus.

Pourquoi c’est intelligent ?

Parce que v’là une saga qui ne se contente pas juste de te raconter une bonne histoire, elle tente aussi de te faire réfléchir ou du moins de mettre en situation de manière compréhensible et divertissante (c’est à dire sans que tu aies l’impression de te bouffer un essai philosophique) des concepts de la Science-Fiction, certes connus et racontés chez d’autres grands auteurs du genre, qui pourraient rebuter les plus jeunes, les néophytes ou les allergiques à la SF.

1.Réflexion sur l’immortalité, la mort et la vie

Bon déjà, prends-toi ça dans la fiole, niveau concept existentialiste c’est du lourd et c’est brillant. Quelles seraient les conséquences si l’Humanité découvrait l’immortalité ? Pourquoi la Mort est-elle un concept nécessaire à la survie des hommes ? Qu’est-ce que le cycle de la vie ?

Vous avez 4 heures.

2. Réflexion sur le pouvoir

Donne à ton voisin le plus petit pouvoir que tu ne possèdes pas toi-même et c’est la Bérézina. Le roman le montre et le démontre avec la Communauté des Faucheurs et le Thunderhead impuissant face à eux.

3. Réflexion sur le concept d’Intelligence Artificielle

Chez Shusterman, le Thunderhead est une figure démiurgique qui se rapproche le plus du Dieu paternel et bienveillant du mythe biblique. Mais comme c’est un robot, une sorte de conscience omniprésente, y a des questions qui se posent quand même. Est-ce qu’une IA peut évoluer ? Peut-elle ressentir des émotions humaines ? Si la perfection est la nature même d’une IA, comment se fait-il que le monde qu’elle gouverne et qu’elle a modifié ne le soit pas ?

tenor (21).gif

Je précise que les pensées du Thunderhead que nous avons après chaque chapitre ont été mes meilleurs moments de lecture.

« Okay t’es mignonne Mimine, mais à part ça, l’histoire elle vaut quoi ? »

Bah elle est super, quelle question voyons !

J’ai mangé ce petit pavé en… 3 jours ? Oui c’est ça, à un sac de farine près. Le style est bon et la narration tient en haleine jusqu’au bout, car Neal Shusterman a réservé dans sa besace plein de petites surprises disons… sympatôches. Bourré de révélations et de suspens, ce tome-ci casse la baraque. Et puis la fin quoi, LA FIN LES ENFANTS HO !

Suspens, action, réflexion : la formule qui marche !

En plus Shusterman prend bien soin de tous ses personnages, même les plus secondaires. Exemple tout simple : Xénocrate, la Serpe Suprême des faucheurs qui est loin d’être une figure centrale du roman et qui pourrait être, ailleurs, le parfait personnage « lampadaire » (=> personnage sans personnalité ni motif pour le récit qui n’a pour utilité que de mettre en valeur les personnages principaux), a peu de moments certes mais quand il est là, il est LÀ.

Bam ! Coup de Coeur 

Vous ne l’aviez pas vu v’nir, hein ?

J’aime énormément ce que semble faire Shusterman avec sa trilogie et ce qu’il nous raconte.  Je ne sais pas vers où on va pour le tome 3 ni jusqu’où, mais ce qui est sûr c’est qu’on y va. Alors même si une ou deux petites choses peuvent « bémoler » comme le peu de présence de Rowan dans cet opus (mais mon petit doigt me dit que l’auteur a placé ses pions et qu’il sait très bien ce qu’il fait), je dit OUI à cette trilogie Young Adult qui ne prend pas son lecteur/lectrice (jeune ou moins jeune) pour un(e) imbécile décérébré(e).

A mes yeux, il règle tous les problèmes que la littérature Young Adult actuelle et populaire peut parfois présenter et ça je dis « Chapeau mon p’tit Monsieur ». Merci de me redonner confiance en la YA : je vais de ce pas faire fondre le peu d’argenterie que je possède pour lui construire une petite idole à son effigie.

Ce livre a été lu en compagnie de mes charmantes potines-faucheuses dont vous pouvez retrouver les avis aussi extatiques que le mien :

 Popcorn & Gibberish et Dans la bulle de Cha 

23 réflexions sur “Thunderhead – Neal Shusterman

  1. Haa je commence ce commentaire par un mini coup de gueule (je savais pas où le dire, désolée, ça sera là) : bordel les Maisons d’édition françaises nous prennent elles tant pour des jambons qu’on se retrouve en permanence avec le titre du tome 1 sur les tomes suivants ?! Sérieux quoi, les anglais s’en sortent très bien, pourquoi les français seraient plus bêtes ?! Bref, pardon pardon, je me calme (et là je ressemble pile à Hadès qui se frotte la tête).
    Sinon ton avis comme à chaque fois me donne envie de sauter sur le livre (enfin déjà finir le premier tome que je n’ai pas réussi à continuer (me demande pas pourquoi, je ne saurais dire, ça devait pas être le bon moment) malgré les relances incessantes de Cha) !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah mais on est d’accord ! Et puis c’est ridicule, ils doivent faire de la place pour titre ET sous titre alors qu’il y en a déjà pas beaucoup… Pis le design de la couverture (comme ici) fait pas mal le boulot niveau identification, nan ? Enfin AU MOINS les FR n’ont pas touché un poil au design et à la typo de la couv’ ! #thankyou

      Alors je sais, la première fois que je l’ai lu j’ai senti de suite que c’était le genre de bouquin que tu ne peux pas lire en dilettante. Genre il faut que tu te l’avales dans le week-end, sinon si tu lis 10 ou 20 pages par jour c’est mort. Je sais pas est-ce que c’est le début qui est un peu lent et qui demande de la concentration (parce que on veut t’expliquer tout un univers complexe) ? Sans doute. En tout cas, vers le milieu, la donne change pour les personnages et ça s’accélère et les enjeux commencent à se dévoile gentiment dans LES FLAMMES DE L’ENFER HAHAHA ! xD

      Aimé par 1 personne

  2. Grâce à toi je suis en plein tome 1 et je me régale ! Mais même si l’article est garanti sans spoiler, je le réserve pour quand j’aurai lu le 2, je ne veux rien risquer… Merci pour toutes ces recommandations, ça renouvelle bien mes habitudes de lecture

    J'aime

  3. Jusqu’ici je ne m’étais pas du tout penchée sur ce diptyque, expressément à cause des éléments reprochés au genre YA de manière générale, mais ta chronique vient de changer les choses. Je note!!

    J'aime

  4. Je suis totalement d’accord avec toi, j’ai dévoré ce livre!
    J’avais peur du tome 2 décevant aussi et je suis totalement rassurée. Par contre, un an avant la suite? au secours!
    Ces livres sont vraiment excellents, intelligents et je veux bien fournir mon argenterie pour une plus grande figurine! ;)

    J'aime

  5. Je ne savais même pas que le deuxième tome était sortit, honte sur moi ! Le premier était une petite pépite (et pourtant, je ne suis pas une grand adepte de YA en règle générale), du coup je suis super enthousiaste d’apprendre que cette suite reste sur la bonne lancée du premier ! A commander et vite, donc. :)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s