Les quatre gars – Claire Renaud

Jourbon jourbon mes braves, me voici me voilà, par-ci par-là, pour vous conter un petit truc sympa (Mimine est poètesse aujourd’hui, zavévu). Comme vous le savez certainement, je suis une petite fan de la collection Exprim’ des éditions Sarbacane et j’ai l’immense ambition d’arriver un jour à lire tout ce que la collection comporte. Et comme ce sont des gens hyper gentils chez Sarbacane, ils ont eu la gentillesse de m’envoyer leur petite nouveauté du moment. CIMER la Team, je vous aime très fort.

Alors mes p’tits homards, mettez votre plus belle marinière, vos bottes en caoutchouc L’Aigle et prenez votre panier à crabe, on part à la mer.

Qu’est-ce que ça raconte ?

Nan parce que on déconne on déconne mais hein…

C’est l’histoire d’une famille de quatre gars (d’où le titre, hinhin), le grand-père, le père et les deux fils. Paumés de la vie, ce n’est pas la fête du slip tous les jours et, ce depuis le départ de Madame. Entre le père Dégât, un ours patibulaire qui ne s’exprime que par borborygmes peu aimables et le fils aîné complètement obsédé par son corps et les petites poulettes (les filles hein, pas l’animal), le grand-père et le petit dernier ont bien du mal à faire tenir les poutres de l’édifice familial.

Le roman se déroule sur la presqu’île de Noirmoutier, en Vendée, et ça moi de suite je suis prise par les sentiments. Petite pomme de terre madeleine de Proust, ce haut lieu marin des souvenirs d’enfance fait frétiller mes papilles à la seule évocation du beurre de sel et DES PATATES de Noirmoutier. Si un jour vous goûtez à ce combo magique, votre vie sera changée à jamais. Sisisi. D’ailleurs, l’autrice et moi-même partageons les mêmes passions gastronomiques. Et vas-y que je te fais saliver avec des tranches de pain de campagne avec du beurre salé et des petites crevettes grises (les vrais savent), et vas-y que je te parle de crabes et de langoustines.

giphy (37)

Donc pendant que ma salive dégoulinait gentiment sur le parquet, j’ai lu les aventures de cette famille hors-normes.

« Belle-île en mer, Marie Galante… »

J’vous l’dis, clair et net, j’ai eu un profond crush pour le duo que forme le papy et le petit-fils, Louis. Véritables super-héros du quotidien sans qui la fameuse famille disloquée et brisée ne pourrait plus tenir, Papy et Louis sont le genre de personnage qui vous fait fondre comme glace au soleil. Non seulement leur relation complice est choupinesque, mais leur optimisme et leur coeur valeureux (parce qu’il faut supporter le père insupportable et le frangin casse-pied) vont tenter le tout pour le tout pour sauver les Dégât, sortir la famille du bourbier de la Vie de Merde et se réabonner au Bonheur. Mais comment ? Comment faire quand la destinée a fait de vous des perdants, des maladroits, des gaffeurs ?

Entre une petite pêche au crabe dont on vend le butin au copain-poissonnier pour de l’argent de poche (*souvenir d’enfance ACTIVÉ*) ; des bagarres et atermoiements pour les beaux yeux d’une donzelle qui lit Cyrano de Bergerac ; des lettres d’amour écrites en secret ; et une multitude de tartines à la sardine, le roman se révèle enchanteur… et drôle. De situations rocambolesques en situations émouvantes, Claire Renaud déploie un arsenal charmant et fantasque.

Et le tout petit bémol se trouve là. Ça a été parfois un peu trop fantasque à mon goût.

Parce que bon, faut avouer, le récit aime bien dire « prout » à la crédibilité. La maîtresse d’école de Louis qui fait une dépression nerveuse et ne vient plus travailler parce qu’elle a eu un rendez-vous galant qui s’est mal passé ? Euh… mwoui. Nan parce que si je faisais ça à mon boss, à chaque fois qu’un rencard se passait mal, j’suis pas sûre sûre que ça passerait nickel, voyez. D’ailleurs, tout ce qui tourne autour du personnage de la maîtresse ne m’a pas beaucoup convaincue. Après Mimine garde une âme d’enfant hein ! Imaginer qu’une maîtresse puisse avoir une vie sexuelle… beurk.

#LaMaturité

giphy (38)

Le roman est assez court et frénétiquement enlevé pour plaire aussi bien aux grandes personnes (moi moi moi, enfin c’est ce que dit ma carte d’identité) qu’aux plus jeunes. Les thèmes abordés comme la séparation (et la réparation) et les relations entre enfant-parent, difficile à comprendre pour l’un comme pour l’autre dans les moments difficiles, sont habilement amenés: chacun a son passé, son jardin secret et ses petites peines, que l’on soit petit ou grand.

Concluons mes bons. 

Il m’a peut-être manqué un petit je-ne-sais-quoi (un peu plus de surprises dans le récit, ou un peu moins de choupinesqueries) pour véritablement éprouver la palpitation du coeur qui me gagne à chaque fois que je lis un Sarbacane. Cependant, Les quatre gars m’a suffisamment replongé au coeur de mon enfance pour que je lui pardonne aisément. L’ambiance, l’odeur salée de la mer et des algues noires, la bouffe, tout ça mérite un *clap clap* survitaminé.

Parce que…

LES PATATES DE NOIRMOUTIER AVEC DU BEURRE SALÉ !

giphy (39).gif

13 réflexions sur “Les quatre gars – Claire Renaud

  1. « Le récit aime bien dire prout à la crédibilité »
    Si j’étais encore au lycée, je te promets que j’aurais trouvé le moyen de te citer dans mes dissertations, je suis tellement fan de ton sens de la formule et de la dérision !

    Aimé par 2 personnes

  2. J’ai adoré lire ta chronique, tes petites expressions sont trop chouettes :D Sinon j’ai passé un super bon moment avec ce roman, un rayon de soleil qui illumine une journée ! Et comme tu le dis si bien, le duo Louis et son grand-père est merveilleux <3

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merci Léna, contente que ça t’ait plu ! ^_^ Alors pour moi, bizarrement avec un peu plus de recul, ça n’a pas été le petit rayon de soleil ce coup-ci, alors qu’il y a des petites choses vraiment mignonnes dedans quand même <3

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s