La saga du Nightingale t3 & t4 – Donna Douglas

Mes camarades Brocoli, June, Popcorn et moi-même sommes de retour pour finir de parler de cette merveilleuse saga de Donna Douglas.

giphy.gif

Ce n’est un secret pour personne, nous avons été complètement DINGUE des livres pendant tout le mois de septembre. Si bien que lorsque le second tome fut mangé et avalé, ce fût une évidence absolue qu’on allait se mettre tout de suite au tome 3. Or, voilà. Ha. On n’avait pas prévu que les éditions Charleston n’avait pas encore publié la suite en France.

Cri.gif

Impossible n’est pas pour un groupe de nanas prêtes à tout. PRÊTES À TOUT. Eh bien, nous sommes allées au Canada, avec not’ p’tite barque, et nous avons trouvé les deux autres romans, publiés en numérique (vive le numérique !) et en français aux éditions AdA. S’il me fallait une énième raison pour aimer ce pays et ces habitants, la voici.

Et comme nous sommes très sympa et indulgentes, on a décidé d’un commun accord d’écrire notre avis du t2 et t3 dans un même article. Le bourrage de cerveau c’est bien, mais si nous voulons conquérir le monde, il faut savoir mesurer ses effets.

giphy.gif
N’est-ce pas les gars ?

De ce que de quoi ça cause

Les pérégrinations, les joies, les peines d’une troupe d’apprenties infirmières dans les années 30 à Londres, dans le plus célèbre et réputé hôpital Florence Nightingale.

Mon avis du tome 1 et du tome 2.

La traversée en barque de l’Atlantique valait-elle le coup ? 

Oui.

En vrai, je vais avoir un peu de mal à écrire ce billet, me rendant compte que les histoires des tomes sont en train de se mélanger joyeusement dans ma tête. L’exercice n’est pas simple, je ne vous le cache pas.

ATTENTION JE SPOILE. Un peu. 

Donc, le troisième tome Les infirmières du Nightingale. 

9782897670764

Jusqu’ici, pour moi, c’est le meilleur. Ça y a pas à tortiller des pruneaux mille ans, niveau émotion et drama, le bouquin se pose LÀ.

giphy.gif

Du côté de Millie, fiancée pour de bon avec Sebastian, elle voit son parfait futur mari partir à Berlin, pour être correspondant en Allemagne, à la rencontre de ce très intriguant chancelier Adolf Hitler. Oh bah ça alors ! La bonne idée que voici. TOUT VA BIEN.

Chez Dora, la pauvre, pauvre rouquine bien aimée souffre d’un immense chagrin d’amour : Nick dont elle est follement amoureuse, se marie avec la « meilleure amie » Ruby qui dit être enceinte. Mwouais. Genre t’es enceinte. Pile au moment où il voulait te quitter. MWOUAIS. Pour rajouter dans le sadisme, parce que Ruby sait parfaitement que Dora est amoureuse de Nick, la saleté poudrée lui demande d’être sa demoiselle d’honneur. DEMOISELLE D’HONNEUR.

giphy
Ruby. Faut qu’on cause.

Mais la timbale de « la vie de chiotte » est attribuée à Helen. C’est le tome de la confrontation brutale entre Helen et sa mère qui refuse fermement ses fiançailles avec le gentil Charlie, ancien patient rencontré dans le 1er tome. Et je dois dire qu’on nous offre là un bel éclairage sur le personnage de Constance, la tyrannique mère. Mais est-ce suffisant ? Car un retournement de situation (et de santé) va troubler le fragile équilibre des relations. Là… Donna Douglas n’est pas allée de main morte avec le destin d’Helen et j’dois dire que ça faisait un paquet de temps que je n’avais pleurer comme une madeleine devant un bouquin. Renifler et se moucher dans son T-shirt, ça c’est fait.

giphy.gif
« J’ai un rhume », ai-je répondu à ceux qui m’entendaient renifler depuis une heure.

Mais qu’en est-il du 4e tome, De Garde au Nigthingale ?

713Q4+MfKsL.__BG0,0,0,0_FMpng_AC_UL320_SR208,320_

Millie et Dora vont mieux. Carrément même.

DORA ET NICK SONT ENSEMBLE.

giphy.gif

Nick doit juste trouver un moyen de divorcer de son épouse, or voilà dans les années 30, les motifs de divorce sont très strictes.

  • Soit tu prouves que ta femme te trompe, dans ce cas bingo.
  • Soit ta femme meurt. Bingo aussi.
giphy
Ruby ? Viens ici.

Quant à Helen… bon. Ça va pas fort.

Mais surtout ce qui est à retenir, c’est que dans ce nouvel opus, on nous met en avant d’autres personnages :

  • Katie, la jeune soeur d’Effie camarade de Dora et de Millie, qui débarque fraîchement de sa campagne. Naïve et frivole, la jeune Katie se rend compte que c’est pas les vacances au Nightingale. TU M’ÉTONNES.
  • Jess, fille des bas quartiers et venant d’une famille de gros margoulins, rentre au service de Soeur Sutton en tant que domestique. Prête à tout pour se faire une place honnête dans la vie, Jess est un personnage fort en café.
  • Et puis on retrouve l’infirmière Lucy, qu’on avait perdu de vue depuis quelques temps, camarade de promotion de Dora et Millie.  C’est la « Drago Malefoy » du Nightingale, l’enfant gâtée, imbue de sa personne, qui a un gros complexe de supériorité. Elle va d’ailleurs vivre un retournement de situation financière bien placé. Et ça fait du bien.

Je me dois d’être franche tout de même : j’ai un peu moins aimé ce quatrième tome. Après les très fortes émotions du troisième, la barre était maxi haute. Du coup, les émotions retombées, je me suis sentie moins investie. Deux, trois choses tournent un peu en rond par exemple : Dora et Nick et leur relation tumultueuse. Même si j’étais hyper méga contente de les voir ENFIN ensemble, j’étais un peu ennuyée de voir qu’ils n’étaient toutefois pas encore sortis de leurs problèmes.

giphy.gif

Qu’on les laisse faire des bébés chiens, ils n’attendent que ça. Je pouvais même entendre les coutures du pantalon craquées de là où j’étais.

Impossible de vous parler de tout, vous vous en rendez bien compte. Les histoires annexes et les personnages secondaires sont nombreux mais je retiens :

  • Les nombreux bouleversements chez les Doyle. Décidément, j’adore cette famille.
  • La montée du fascisme dans les quartiers pauvres et populaires. Encore et toujours, et c’est gravement grave ce que la pauvreté et la ghettoïsation engendrent comme dégâts.
  • L’antisémitisme et la condition des juifs en Angleterre.
  • Les relations médecins (= dieux intouchables) avec les infirmières (= tombent comme des mouches).
  • Les différentes Soeurs de l’hôpital. Personnellement, j’ai une certaine affection pour la redoutable Soeur Sutton, responsable de la discipline chez les infirmières, qui au fil des tomes nous a montré qu’elle avait un coeur à plusieurs occasions.

Vous vous lancez quand ? 

Il me semble qu’il y aura d’autres tomes à l’avenir, mais même au Canada ils ne sont pas encore sortis (écrits ?), MAIS je peux déjà dire que la saga du Nightingale fait désormais partie de mes sagas coup de coeur. C’est fort en émotion (en chocolat), c’est beau, c’est du drama en vois-tu en voilà, et pour de la lecture plaisir c’est juste IDÉAL.

Petite dédi à la family : ma grand-mère voyant mon exemplaire sous le bras quand j’étais en week-end à la campagne en début de mois, m’a révélé qu’elle avait été apprentie-infirmière à l’hôpital Florence Nightingale à Bordeaux dans les années 50. C’est pas chouette ça ? D’après ce qu’elle a pu me dire, l’ambiance et la rigueur étaient exactement comme dans le bouquin.

Je remercie également mes chères compagnes. Grâce à elles, cette Méga Lecture Commune fût tout simplement épique !

Vous pouvez retrouver leurs avis ici :

Le Brocoli // June &Cie // Popcorn & Gibberish 

 

20 réflexions sur “La saga du Nightingale t3 & t4 – Donna Douglas

  1. Haaannn trop chouette l’histoire de ta grand-mère ! Comme quoi, on en apprend toujours, c’est génial ! Et même si t’as dit que t’avais galéré, elle est TOP ta chronique, bien plus complète que la mienne. J’avoue que je mélange aussi les histoires à fond, merci/pas merci à la lecture en continu. C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour éviter de dire des bêtises xD

    J'aime

  2. Du drama à la pelle, une Ruby à haïr, et plus sérieusement, le côté historique et l’approche hiérarchique de la médecine… mais dis-moi, Nightingale me semble être une saga à suivre absolument !! Bon, promis, je fais encore quelques économies, et puis je me lance…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s