Les Filles du Nightingale – Donna Douglas

Si vous avez décidé que vous ne vouliez pas faire d’achat-livres ces temps-ci, je vous prierais de bien vouloir détourner le regard de ce livre et de partir loin, loin, LOIN d’ici. Je parle par expérience, ayant été infectée à une vitesse fulgurante par la Nightingale-mania grâce à (ou à cause de ?) Popcorn and Gibberish.

giphy
Attaque à la jugulaire. Livre 1 – Mimine 0

Ce que de quoi ça cause. 

En 1936 à Londres, l’hôpital Florence Nightingale est le centre de formation le plus réputée pour toute jeune fille souhaitant devenir infirmière (seul travail convenable pour les femmes à cette époque, bien sûr). On nous raconte là le destin de trois jeunes femmes complètement différentes — Millie, l’aristocrate rebelle, Dora l’irlandaise des bas quartiers de l’East End et Helen l’irréprochable fille de la terrifiante administratrice de l’hôpital —  qui vont devoir affronter bien des obstacles pour obtenir leur diplôme….

Mimine, elle en a pensé quoi ? 

Résumer une histoire pareille est hautement difficile. Car ça a l’air tout simple comme ça, mais une fois dedans, le roman dévoile un univers incroyablement riche, bien documenté et passionnant. Telle une mouche sur une brioche au sucre, j’ai été agrippée au bouquin sans pouvoir le lâcher. Si bien que les pages ont défilé sous mes yeux ébaubis, alors que la bête fait 670 pages, que c’est écrit en tout petit et que les pages sont aussi fines que… que… du papier.

Déjà, les personnages féminins sont géniaux. Mères, filles, infirmières, soeurs et cheffes de service, c’est tout un entrelacs de relations humaines qui nous est décrit. Sympas, pas sympas, chippies ou gentilles, braves, frivoles, déterminées, courageuses, lâches, amères, BREF la liste est longue et montre bien le soin apporté par Donna Douglas à ces multiples figures féminines. D’autant plus que l’on parle là d’émancipation dans une certaine mesure :

  • Millie, l’aristocrate, doit se marier rapidement si elle ne veut pas voir le domaine de son père tombé dans les mains d’illustres inconnus, mais en même temps aimerait avoir une vie à elle au grand dam de sa grand-mère.
  • Dora, venant d’un milieu pauvre, doit se battre et protéger sa famille contre l’emprise immonde de son beau-père.
  • Helen, maltraitée psychologiquement par son effroyable mère, devra apprendre à affronter sa génitrice pour retrouver sa liberté.

Bien équilibrées, leurs histoires personnelles s’imbriquent parfaitement ensemble sans qu’on ait l’impression de s’attarder trop sur un personnage en particulier. Si bien qu’il m’est assez difficile de choisir laquelle des trois filles j’ai préféré. Quoique. En y réfléchissant, Dora est un personnage pour qui j’ai éprouvé un profond attachement. Et puis, son love interest a su taper dans l’oeil de Mimine. Soyons clair, à ce niveau-là y a plus beaucoup d’objectivité.

Donna Douglas a réussi à transposer dans son roman ce savant mélange de tout ce pourquoi on est accro habituellement à une bonne série télé. De l’amour, des petites trahisons, des histoires de familles, du suspens (sisi d’une certaine manière), de l’amitié, de la tendresse, de la haine… ETCETERA (aujourd’hui, ça énumère beaucoup je trouve).

On en est où au niveau du Kiffage ? 

Coup de coeur. BOUM. J’fais péter les ♥♥♥♥ sans aucune vergogne.

  1. J’ai rien, mais absolument RIEN à en redire.
  2. Je n’ai éprouvé aucune lassitude.
  3. J’ai lu une fois jusqu’à 3h du matin (parce que je voulais savoir comment avec Machin et Machine ça allait se goupiller).
  4. Dès que je l’ai terminé, j’ai voulu lire le second tome dans l’heure.

En parlant de suite, autant vous dire qu’il me tarde de m’y mettre ce week-end en LC avec Popcorn. D’autant plus que… Bon on va être franche deux sec’, à un moment donné ou un autre, ça va envoyer du gros pâté émotionnel. J’le sais, j’le sens. Peut-être pas dans le second tome, mais bientôt. Nan ? Vous voyez pas pourquoi ? J’attire votre attention sur la date à laquelle se passe le premier tome. 1936. Qu’est-ce qui se passe dans, oh allez… 4 ans ? J’vous rappelle : elles sont infirmières. A Londres. Et elles ont des prétendants mignons tout plein.

Vous y êtes, ça y est ?

L_a_pue_du_cul_mais_violent

Voilà, voilà.

47 réflexions sur “Les Filles du Nightingale – Donna Douglas

  1. A ce point de kiffage il faut que je le lise ;) ! Je vais bientôt organiser un évènement autour de mon blog dans le val d’oise (fin septembre). Tu crois que dans la blogosphère il y a des ptit parisiens qui feraient le déplacement?

    J'aime

      1. Je te dis ça en avant première je n’en ai parlé à personne pour l’instant. Je vais faire une brocante dans ma ville et la moitié de mon stand ça sera des figurines de films, des magazines premieres, des livres sur le ciné, … Et du coup je voulais en faire un evenement de rencontre cinéma et proposer à mes blogueurs un cadeau d’un de mes partenaires (parce que je commence à en avoir, les articles ne vont pas tarder) pour ceux qui viennent. Voilà voilà ^^

        J'aime

  2. HIIIII je suis trop contente que tu aimes ce bouquin, puisque je suis a l’origine du craquage du Popcorn hehehehehehe (déso pas désol quoi :P ) Tu vas voir, le tome 2 défonce tout ! J’ai encore préféré au premier. Je sais pas si je vais pouvoir attendre l’année prochaine pour la Suite en poche, je vais voir si elle est Dispo en ebook :D Et puis j’adore ta chronique !

    J'aime

  3. Ah ouais ça c’est du coup de coeur !! Je suis incapable de résister maintenant, il me faut ce bouquin ^^ Merci pour cet avis, j’ai vraiment hâte de me le procurer, je suis sure qu’il sera parfait pour l’autonome.
    Ah et je suis fan de ton gif et de sa légende :D
    Victoire

    Aimé par 1 personne

  4. Aaah pourtant tu avais prévenue, je n’aurais pas du zieuter ton article bon saaang, je veuuux maintenant.
    Ça me permettra de me remettre de ma frustration d’attente de la prochaine saison de Call the Midwife en plus, c’est parfait.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s