Le Sang du monstre – Ali Land

Rue déserte / Dernière cigarette / Plus rien ne bouge / J’ai besoin / De trouver quelqu’un / Je ne veux pas dormir / Je cherche un peu de chaleur / A mettre dans mon coeur*. Que de poésie aujourd’hui bien en phase avec cette dernière lecture… disons assez angoissante et addictive. Attention Thriller super-glue-inlâchable à l’horizon ! C’est bien simple, je n’ai pas pu refermer le bouquin avant d’en avoir lu le dernier mot.

Annie, une adolescente en apparence normale, vient de dénoncer sa mère, pédophile et tueuse en série, après des années de calvaire et de silence (voilà donc l’ambiance est posée)Placée sous une autre identité dans la famille de son psychiatre, Annie devenue Milly Barnes, doit reprendre une vie normale en attendant le procès et la confrontation avec sa mère. Nouveau lycée, nouvelle famille, nouvelle identité… mais est-ce suffisant pour oublier d’où l’on vient et qui l’on est ?

La narration se focalise uniquement sur Milly qu’on apprend à connaître au fur et à mesure. Sans surprise, la pauvre ado est complètement bousillée, on le serait à moins faut avouer, après avoir vécu tant d’années auprès d’une psychopathe. Elle éprouve énormément de difficultés à interagir avec des humains « normaux » et reste hantée par les souvenirs qui l’assaillent sans arrêt. Est-elle coupable de n’avoir rien dit, rien fait pendant toutes ces années quand sa mère tuait des enfants chez elles ? (au cas où c’était pas encore très claire, l’histoire est pas hyper jojo). Cependant, le calvaire de Milly est loin d’être terminé. Oui parce que EN PLUS de tout ça, comme si elle en avait pas assez bavé la gamine hein, elle est devenue la cible des moqueries et des tours cruels que lui joue la fille de sa famille d’accueil, Phoebe, une sale petite peste blonde et populaire qui ne connaît rien pourtant de sa véritable identité mais qui lui voue une jalousie et une haine sans nom.

giphy (84).gif
Si ta vie craint, tape dans tes mains.

Surtout, l’intérêt du roman tient dans le fait que Milly semble avoir par moments des pensées et des comportements plutôt bizarres. La voix de sa mère ne la quitte pas, commentant le moindre de ses faits et ses gestes et prouvant par la même occasion l’emprise phénoménale que cette dominatrice a sur sa fille alors même qu’elle est incarcérée. Le titre Le Sang du monstre prend alors tout son sens. Peut-on réussir à changer sa nature et se dégager de l’éducation, aussi mauvaise et néfaste soit-elle, que l’on a reçu ? Rien n’est plus difficile pour Milly qui ressent encore une sorte d’amour filial bien prégnant envers son innommable génitrice.

En déroulant petit à petit son récit, parsemant ici et là quelques couacs de plus en plus inquiétants dans la nouvelle vie de Milly et réussissant à garder une atmosphère opaque et étouffante tout du long, Ali Land signe là le genre de thriller impossible à abandonner, angoissant et pourtant fascinant. C’est qu’elle nous lâche pas d’un pouce, l’auteure, elle nous tient ferrer dans ses filets et nous fait espérer le moment où ça va péter dans le foin, du genre comac. Ce qui ne manque pas d’arriver… La tension va crescendo jusqu’à ce que tendu comme un string, on reste là bouche bée, en apnée totale, à avaler les pages le plus vite possible (j’en ai complètement oublié de boire mon thé, vous voyez le genre).

Donc Mimine conseille grave. Le Sang du monstre est ce roman efficace plein de qualités qui m’a fait vivre une incroyable journée non-stop de lecture, dans mon canapé avec le bruit de la mer en fond sonore. Après de là à dire que j’en garderai une emprunte indélébile, j’suis pas sûre. Seulement 4 jours après ma lecture, j’ai déjà commencé à oublier certaines choses… Etrange.

* Les démons de Minuit – Images. C’est de la référence de poney ou bien ? Merci à Maned Wolf de m’y avoir fait repenser l’autre jour.

 

 

14 réflexions sur “Le Sang du monstre – Ali Land

  1. Haha j’ai eu la chanson dans la tête à la première seconde !
    Du coup je t’avoue que le mélange des Démons de Minuit + ton fantastique GIF de danse, c’était assez ultime.
    Et sinon, bien évidemment j’ai envie de lire ce livre, de toute façon les Sonatine on s’comprend quoi !

    J'aime

    1. Ouais bah tu vois, y a quelque chose qui me fait dire que je vais peut-être avoir les mêmes souvenirs que toi. Je sais pas, mais c’est bizarre comme ce roman ne te laisse pas forcément une très forte impression après l’avoir fini. Pas comme la Fille du train par exemple, où je pourrais te raconter toute l’histoire quasi en détail.

      Aimé par 1 personne

  2. Rolala, mais c’est foutu, j’ai la chanson dans la tête pour tout l’aprèm’ vile blogueuse !
    Sinon je connaissais pas du tout cette histoire et ça m’intrigue bien, même si j’avoue que j’ai pas forcément envie d’être dans la tête de psychopathe tous les quatre matins, j’ai bien envie de tenter !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s