La Légende de Marche Mort – David Gemmell #5

Après une petite pause d’un bon mois et demi, le temps de charger la mule et de faire le plein de cochonnaille pour le voyage, les Petits Pédestres Croustillants (liens en bas du billet) sont de retour avec leur cinquième lecture gemmellienne (gemmelloise ?).

In the previous episode…

On vous avait quittés avec Druss la Légende où on avait fait la connaissance pour la première fois de Druss, la figure emblématique du Cycle drenaï, beau morceau de barback de 120 kg, dans sa folle jeunesse où il a du courir après sa femme enlevée par des esclavagistes. Un gros programme qui m’avait laissée un tantinet dubitative. Faut dire que j’ai eu du mal à faire la transition entre Waylander (jamais on ne t’oubliera gros) et le balourd Druss. M’enfin avec le temps, les blessures de l’âme guérissent et avec un nouveau tome nettement supérieur au précédent, j’ai été dedans assez vite.

giphyhobbit

Le roman commence étrangement,

lorsqu’on retrouve un vieux Druss à Dros Delnoch, l’énorme forteresse prise d’assaut par les troupes de Nadirs réunifiés par leur seigneur Ulric (qui fera l’objet d’un tome du cycle si j’ai bien tout pané). Alors que les soldats se reposent avant la boucherie, Druss tente de remonter le moral d’une jeune recrue en lui racontant une de ses anciennes aventures façon Père Castor. Quelques années en arrière, Druss qui se trouve avec son ami poète Sieben en Gulgothir, participe aux Jeux de la Fraternité. Dans le même temps, les steppes nadirs jusqu’ici divisées en d’éternelles guerres de territoires, se voient électriser par une vieille prophétie qui selon elle verrait enfin Ulric l’Unificateur et futur chef de toutes les tribus nadirs se révéler au monde. Par un concours de circonstance, Druss et Sieben vont se retrouver à aider Talisman, un jeune nadir dont la mission est de retrouver les Yeux d’Alchazzar, sans qui la prophétie ne pourrait pas s’accomplir. Il est bien évident que les troupes gothirs et leur Premier ministre Garen-Tsen (crevure devant l’Éternel) ne vont pas les laisser faire tranquillement.

Que dire à part que c’est un bon Gemmell ?

Vous connaissez la recette, elle n’a pas changé d’un iota, et pourtant je n’ai pas l’impression de m’en lasser.

La légende de Marche-Mort a la qualité de rectifier les petits défauts que j’avais trouvés dans Druss la Légende. Déjà, les personnages, la clé de voûte des Gemmell, sont bien écrits. Druss et Sieben, par exemple, ont gagné en profondeur depuis leurs aventures passées ensemble. Druss qui m’avait par moment assez ulcérée dans le dernier tome, est ici ce que j’attendais : un mec plus humble et droit dans ses bottes qui fait ce qu’il a à faire selon son code d’honneur. Si j’avoue que je n’adhère pas forcément à son esprit un peu étroit en ce qui concerne la diplomatie et la politique (mais c’est personnel, hein, je viens de découvrir récemment que j’étais une Serpentard en réalité, donc voyez, la fourberie c’est apparemment mon truc), je me suis beaucoup attachée à lui et à ses manières  de bourrin.

Je sais qu’il est mort, bon sang ! Ils me claquent tous dans les doigts.

Du côté nadir, le jeune Talisman et certains de ses compatriotes ont eu l’avantage d’avoir une belle storyback qui m’a passionnée. Y a pas à chipoter, je suis #TeamNadir, direct. Enfin les méchants qui remplissent leur part de cruauté et de vilenie m’ont surtout marquée avec deux personnages en particulier : le Roi-Fou gothir au masque d’or et son Premier ministre chiatze Garen-Tsen. Alors eux, les copains, ils ont gagné la queue du Mickey en terme de creepyness, sadisme, folie et j’en passe. Limite j’aurais bien aimé que Gemmell nous écrive un roman entièrement dédié à la politique et aux manigances gothirs entourant le Roi-Fou. Mais ça encore c’est un goût… personnel.

giphy-92

Donc les personnages sont bien, l’intrigue l’est tout autant. Je vous avoue, les quêtes d’artefacts magiques me bottent pas mal, même carrément, et bien plus qu’une histoire où il faut aller chercher la gonze d’Untel qui aura eu en plus l’ingratitude de tomber amoureuse de quelqu’un d’autre *kopf Rowena*. Alors que là, les Yeux d’Alchazzar, deux améthystes perdues depuis des siècles qu’il faut retrouver pour les donner à l’Unificateur et sauver le monde (en gros), j’ai envie de dire BANCO. Propre et net, Mimine en est et plutôt deux fois qu’une. Passez-moi un casque nadir et un poney que j’aille bouter du gothir. C’est d’autant plus intéressant que Gemmell fait des liens entre ses romans et plus particulièrement avec le second tome Waylander qui nous apprenait à l’époque l’origine de l’Unificateur. La boucle est bouclée comme on dit.

Mais malgré toutes les bonnes tranches de rigolade, Gemmell ne nous épargne pas le lot de morts tragiques. JAMAIS. J’vous avoue la fin, pfou… apprendre la mort de Machin, sans prévenir là comme ça, j’ai envie de dire « Connard ». Pardon, mais l’émotion bordel. Bon d’accord, je savais que Machin allait mourir, on me l’avait dit. Mais tout de même, ça se fait pas.

giphyfille

Encore heureux que je ne sois pas rancunière et que je compte bien me taper la suite en compagnie de cette croustillante Guilde. Le mois prochain, les Pédestres Brocoli et Isa vont s’atteler au 6e tome Loup Blanc que nous avons déjà lu June et moi l’été dernier. Du coup, on se retrouvera pour la prochaine aventure avec le 7e tome, le « legendary » Légende. Hé c’est que mine de rien notre périple avance bien, nous nous trouvons désormais à la moitié du cycle. On fêtera la fin de notre aventure dignement. Avec jambonneau, hydromel, vin lentrian et troubadour. Promis.

Les avis des Petits Pédestres Croustillants :

Le Brocoli de Merlin 

Isa la Rousse

June & Cie 

Les précédents tomes :

19 réflexions sur “La Légende de Marche Mort – David Gemmell #5

  1. Oui ma Mimine, tu as bien tout pané pour Ulric ! Et du légendaire, il y a encore plein la besace. Je suis contente que ce tome t’ait plu. Je persiste à dire que la Reine des Putes c’est quand même Hewla la sorcière. Garen-Tsen à côté c’est une ptite biloute.

    Aimé par 1 personne

  2. Marrant, on a toutes les deux, eu la même idée du ravitaillement, on serait pas obsédé par la bouffe ? En même temps, c’est pas pour rien qu’on est des hobbits…

    Et moi, j’ai mis Gemmelliesque, je suis sûre que c’est ça (non pas du tout en fait).

    Ah, petite référence au Père Castor aussi, tiens (oui oui j’écris ce commentaire au fur et à mesure que je lis ton article, sinon j’oublie toujours 95% en cours de route #dory)

    Merde, t’es Serpentard ?! Mais on est des ennemis naturels en fait #gryffondoretpuiscesttout

    Et je valide totalement que chercher Rowena comme un chat court après le point rouge d’un laser, ça m’avait aussi pompé l’air, pour ne pas dire autre chose, restons polie.

    Bon sang, ce commentaire ne ressemble à rien mais le pauvre, il a le mérite d’exister #tuezle

    Bisou copine !

    J'aime

    1. Haha excellent ton commentaire ! C’est une technique que je fais régulièrement ! ;)
      Ouais donc comme dis chez toi, synchronisation question bouffe #HobbitStyle.
      Et oui je suis Serpentard… Mais montrons-leur que les relations amicales entre maisons opposées sont possible, oui les amis. À BAS LES TABOUS ! xp

      Aimé par 1 personne

  3. tu me fais rire à chaque fois avec tes chroniques ^^

    comme le dit Val, vous avez eu la même idée du ravitaillement, et June et moi avons cité les mêmes extraits; je crois que créer cette guilde était une excellente idée!!

    Aimé par 1 personne

  4. Je voudrais tellement faire partie de votre guilde, juste pour le nom (comme je disais à M’dame Pumpkins).
    Mais sinon, en vrai, faudrait bien que je commence cette série dans son ensemble, même si je dois avouer que ça me fatigue d’avance vu le nombre de tomes (comme la fois où je m’étais dit que je lirai tous les Rougon-Maquart dans l’ordre, et que depuis je procrastine).

    Aimé par 1 personne

    1. Mais tu peux en faire partie voyons ! Alors effectivement on a bien avancé dans le cycle drenaï. Personnellement, j’aimerais bien me faire le cycle de Troie et le proposer aux Petits Pédestres un de ces quatre. En attendant, tu peux venir nous rejoindre si le coeur t’en dit. Le cycle se lit très facilement. Vois tu à raison d’un livre par mois, on avance plutôt bien.

      Aimé par 1 personne

  5. Chère Mimine, j’étais en train de zyeuter les ptits bouquins dans ma liseuse (pour les vacances <3 ) et il se trouve que La Légende de Marche mort est dedans mais que je n'ai pas lu Druss La Légende (et que je n'ai pas l'e-book), est ce qu'on peut lire le livre seul quand même? =D

    J'aime

    1. Oui tu peux le lire (en plus c’est une très bonne histoire !), attention toutefois à se munir de quelques petits détails sur l’univers car si tu es une totale novice, tu vas avoir un peu de mal à comprendre le schmilblick entre nadirs et drenaïs. Soit tu prends le partie de te plonger dans l’aventure vierge de tout (ce qui est faisable), soit tu peux tenter de relire quelques uns de nos avis qui te donneront quelques explications. Attention par contre aux spoilers en fin d’article, je me souviens pas de tout ce qu’on a écrit chacune de notre côté, mais y a un petit risque.

      Aimé par 1 personne

      1. Haha je vais y aller en kamikaze, il doit me rester de vagues souvenirs de ma lecture de Waylander 1 & 2 et puis j’ai lu plusieurs de vos chroniques aussi donc je devrais m’en sortir (et puis si je comprends rien, google est mon ami XD)

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s