Ludo & Cie fêtent Noël

Dans une grotte au fin fond du Mordor, le Petit Monstre était en train de se griller des chamallows sur la lave de la Montagne du destin, tout en écoutant du Michel Polnareff, quand soudain un aigle royal vint lui apporter une missive. Ludo de Prends un livre et tais toi conviait le Petit Monstre à un dîner de Noël spécial blogueurs qu’il avait fait (écrit) de ses blanches mains. Y devaient être présents le Tanuki, le Renard Bavard, June &Cie, Les Motordus d’Anneju et Yadobor. Le Petit Monstre était jouasse car enfin l’occasion de ressortir son leggings en lycra à paillettes, son perfecto en croco rose et sa paire de Moonboots à poil d’Ewok se présentait. Un appel à « Traîneau Express » plus tard, le Petit Monstre était fin prêt. 

Ding dong ! Ding dong !

Ludo : Ah, le Tanuki ! On attendait plus que toi. Je commençais à m’inquiéter.

Le Tanuki : Désolée du retard. Mais ça ne se serait pas passé si je n’avais pas fait la route avec un dragon complètement cinglé !

June : CINGLÉ ? CINGLÉ ?? HEIN ??? RÉPÈTE UN PEU POUR VOIR ! J’avais mis mon clignotant sur l’aile gauche !

Le renard : Voilà pourquoi je ne voudrais voler pour rien au monde…

Charmant Petit monstre : Tu l’as dit !

Ludo : Allons, allons, ne commenço…

June et Le tanuki : Oh le renard et le monstre vos mouilles hein !

Ludo : STOP ! C’est une réunion de paix et d’am…

Yoda : Une fois j’ai vu une série et ça parlait d’un renard qui se faisait bouffé par un dragon… C’était génial ! Anneju : J’ai toujours su qu’elle était dingue celle-là :p

Yoda : Dingue ??? Tu t’es vue ?

Anneju : Figure-toi que oui et je suis juste tordue. C’était quoi comme série ?

Yoda : Eh bien c’était l’histoire d’une fille qui devenait la mère de tous les dragons et …

Ludo : SILENNNNNNNNNNNCE ! On passe à table.

une-table-de-fete-a-l-ancienne


Le Menu de Noël 

Apéritif et amuse-gueules

On aime les petits zakouski. Ils permettent de se mettre dans le bain pour nous ouvrir l’appétit ! Merci à Anne-Ju qui a préparé les mojitos pour accompagner. Cite un livre que tu conseillerais pour faire découvrir ton genre préféré…

Mise en pageJe pense n’étonner personne si je disais que mon genre préféré est la Fantasy. Celle que j’aime est gouailleuse, frénétique et pas forcément toute belle, toute noble. Alors, le livre que je conseillerais est le premier tome des Salauds Gentilshommes de Scott Lynch. Un roman virtuose où humour, intrigues, complots et autres filsteputeries en tout genre se mêlent autour de personnages attachants quoique roublards. Pour de plus amples explications, je vous renvoie à mon billet HERE.

Entrée froide

Je vous ai servi une tranche de foie gras, accompagnée de son toast et de ces excellents confits d’oignon ! J’espère que vous aimez le petit goût amer qu’il a. Cite un livre qui t’a laissé un sacré goût amer en bouche…

harry8-64f47*la bouche pleine* Excellent ton foie gras Ludo. Hé June, ressers nous un p’tit coup de jaja. Quoi ? Ah c’est à moi de répondre. *déglutit* Clairement, Harry Potter et l’enfant maudit. Ce n’est pas une déception, je crois que ça va au-delà de ça. J’ai même du mal à en parler, voyez. June passe moi directement la bouteille va. Je ne comprends pas en fait comment cette histoire a pu être validée et supervisée par J.K. Rowling, tellement certains passages semblent tout droit sortis d’une fanfiction peu originale. Le pire c’est que ce qui y est raconté fait désormais parti du canon de la saga, et franchement, je vous le dis les copains, ça me rend pas jouasse. Peut-être qu’un jour j’arriverai à écrire un billet là-dessus, faute d’avoir pu en faire une vidéo qui était le projet initial en août dernier. Voyez comme ça m’a perturbée, je n’arrive pas à tourner une seule prise… Bon et si je vous racontais la blague du sanglier qui pète, plutôt ?

Potage

Aaaaaah le potage ! Goûtez-moi cette bonne soupe au potiron et à la châtaigne. On se croirait en automne dans les forêts du Renard. Celui-ci regarde Ludo un peu interloqué et tente de préciser en vain qu’il vit dans un appartement en ville. Et puis c’est plein de vitamines, c’est riche. Cite un livre qui était riche en connaissance, qui a complété un peu ta culture…

51arefzd84l-_sx310_bo1204203200_

Histoire d’un Allemand de Sebastian Haffner. Les copains, s’il faut lire un livre de toute urgence c’est bien celui-là. Sebastian Haffner, journaliste allemand, raconte ses souvenirs, lorsqu’il vivait encore en Allemagne avant de s’exiler en 1938, et tente de comprendre l’origine du nazisme dans un pays sorti choqué et humilié de la Première guerre mondiale et dont le sentiment de revanche est proportionnelle à la précarité de ses habitants. Haffner fait part de son immense chagrin et de la perte de ses illusions face à la montée de l’extrémisme et de la xénophobie, loin d’être nouvelle certes, mais exacerbée par les problèmes économiques et sociales que rencontre l’Allemagne d’après-guerre. Cette lecture m’a énormément marquée, ayant toujours été fascinée par cette période de l’Histoire, d’autant plus que c’est un livre qui se lit comme un roman, de sorte qu’on ne le lâche plus. Même si on connaît déjà la fin… Je pense relire très prochainement ce livre, tant le sujet est on ne peut plus d’actualité. Vous êtes sûrs que vous ne voulez pas que je vous raconte la blague du sanglier qui pète ?

Entrée chaude

On passe aux scampis à la diable les amis ! J’espère que vous aimez ça autant que moi ! C’est un poil épicé mais c’est délicieux… Yoda s’étouffe et reprend du vin. Cite un livre bien épicé ! On il se passe tellement de chose qu’il faut souffler de temps à autre…

Beautiful Bastard de Christina Lauren, le livre de cul que m’avait conseillé Prettyrosemary. (je lève mon verre à ta santé chaton). *regards consternés des convives » Quoi ? Il a dit « épicé » ! Oui bah j’peux vous assurer que parfois il faut que tu lâches le bouquin pour ta santé. Parce qu’à force de lire leurs parties de jambes en l’air effrénées toutes les deux pages, j’en étais épuisée pour eux.

Plat principal

Pintade farcie aux champignons, accompagnée de sa sauce aux truffes, ses légumes d’hiver et ses pommes dauphines… Bon appétit ! Cite un livre que tu t’es farci mais qui n’était pas une franche réussite…

contrequeteContre-enquête sur la mort d’Emma Bovary de Philippe Doumenc. Oui il y a eu un gus assez fou pour s’interroger sur la mort de cette pauvre Emma et pour se demander si elle s’est vraiment suicidée ou pas. Et il y a eu une nana assez folle pour se dire que lire ce livre était une bonne idée. Scoop : ça l’était pas. Roman écrit à la façon d’une enquête policière, la seule chose qu’il m’a provoqué c’est un ennui aussi mortel qu’Emma au fond de son lit, agonisante. Lu alors que j’étais bloquée en vacances sans autre forme de divertissement, on a sans doute pu m’entendre hurler à 5 km à la ronde : « UNE CORDE VITE ! »

Fromage

Noooooooon, ça ne pue pas ! Enfin si parce que June a ramené du reblochon fait des montagnes. Mais goûtez avant de critiquer ! Tous reculent devant l’odeur et le Charmant Petit Monstre tend le vin rouge pour faire passer. Cite un livre qui sentait mauvais mais que vous avez finalement adoooooooré…

Les Bienveillantes de Jonathan Littell. La bête faisait 1000 pages, interlignes quasi inexistantes, un jargon militaire imbitable, et le narrateur, un nazi homosexuel sociopathe et incestueux, témoignait de son « périple » en pleine de guerre, entre les massacres en Ukraine dans les fosses communes aux camps de concentrations. Ce fût un coup de coeur de guedin. Monstrueusement génial et amoral, le roman (oui c’est un roman n’en déplaise aux polémistes), est un coup de maître. C’est terrible et faut s’accrocher à son slibard bien fort, mais c’est finalement dans l’horreur que l’Humanité se dévoile. Grosse claque, grande leçon de vie également. Dès que j’ai un petit coup de mou, hop, j’en lis un passage et ça va mieux. C’est fou comme après ça tu rationalises sur tes petits problèmes personnels.

Finalement avec le vin rouge, ça passe délicieusement bien ce petit reblochon. 

Dessert

Pour que ça passe bien, j’ai pensé à la fameuse bûche glacée. Regardez comme elle est belle, c’est le Tanuki qui l’a créée. Mmmmmm ! Cite un livre qui te rappelle la glace, la neige, le froid….

couv2750395.jpgEsprit d’Hiver de Laura Kasischke. Là question froid, neige et histoire glaçante, le roman est ce qu’il me vient en tête de suite. Se passant à Noël, en pleine tempête, une mère se retrouve coincée chez elle, avec pour toute compagnie sa fille adolescente, dont le comportement devient au fur et à mesure très bizarre. Si je n’ai pas forcément été très réceptive pendant une bonne partie de ma lecture, la fin a su me glacer jusqu’au sang et restera sans doute gravée en moi pendant longtemps. Ah rien que d’y penser, j’en ai des frissons. Brrr.

Café et mignardises

Ha oui, ça fait toujours du bien de se faire une petite gourmandise. Cite un livre chouchou, qui est un vrai bonbon pour toi…

*dans la tête de Mimine* Vas-y. – Non. – Mais vas-y, dis-le, t’en meurs d’envie.- Non, je te dis. Je vais passer pour quoi ? J’en parle déjà assez comme ça, j’aimerais faire dans l’originalité si tu veux bien. – On s’en tape. Dis le dis le dis le dis le disledisledilediledilediel…

LA PASSE MIROOOOOOOOIR !

Les convives sursautent au cri du coeur du Petit Monstre. Alors qu’Anneju ramasse sa fourchette à dessert, lâchée par surprise, Yoda essuie le vin qui est tombé de son verre. Ludo, bouché bée, qui était en train de servir une part de bûche au Tanuki reste figé la pelle à gâteau dans la main et June tapote dans un geste apaisant l’épaule du Petit Monstre, tandis que le Renard chuchote à l’attention du Tanuki « La quoi ? ».

Le Petit Monstre plonge le nez dans sa bûche et se dit qu’à la fin de la soirée il ne doit pas oublier de demander la recette du Tanuki. 

Plus tard… 

Yoda brandit une boîte étrange en criant : Hey les gars, j’ai des chocolats à la liqueur roulés sous les aisselles ; Anne-Ju fait deux pas en arrière. June en prends un, goûte et s’écrie « C’est fin, c’est très fin, ça se mange sans faim ! ».

June, Le Tanuki, Le Renard, Yoda, Anneju et le Charmant Petit Monstre (complètement bourrés) en choeur : « Pour le plaisir Prendre le temps, de temps en temps De refaire d´un homme un enfant Et s´éblouir Pour le plaisir S´offrir ce qui n´a pas de prix Un peu de rêve à notre vie Et faire plaisir Pour le plaisir ».

Ludo (un peu aviné aussi, l’œil dans le vague) : Et ben… La soirée va être longue. Bon tant pis ! On dessoulera quand on s’ra morts ! Il attrape une bouteille et se ressert un verre avant de se joindre aux autres.

Et Joyeux Noël à tous !


Le mot de la fin 

Je remercie chaleureusement notre Ludo pour la création de ce tag absolument divin et cette bonne tranche de rigolade que tu nous as donné en nous permettant de faire ce repas de Noël 2.0.

Vous pouvez retrouver la version des autres convives en cliquant sur les liens suivants :

Sur ce, je vous souhaite à tous de passer d’excellentes fêtes de fin d’année.

Votre dévoué Petit Monstre.

 

7 réflexions sur “Ludo & Cie fêtent Noël

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s