La Fille du Train – Paula Hawkins

Dans la même veine qu’un Avant d’aller dormir ou des ApparencesLa Fille du Train se pose là, comme un pavé dans la mare. T’avais prévu de faire une soirée avec des copains ? Oublie. T’avais un déjeuner dominical avec papa, maman, neveu et nièce ? C’est même pas la peine d’y penser. Non, parce que ce livre, les enfants, c’est typiquement le genre de bouquin pour lequel on fait une croix sur sa vie, l’espace de 48h, dès qu’on ose le commencer. C’est addictif, c’est palpitant, ça t’aère le cerveau, bref c’est un excellent thriller qui remplit sa part du contrat : te faire kiffer. On commence la visite ?

IMG_2042.JPG

Rachel Watson, trentenaire célibataire, prend tous les matins le train de banlieue comme des milliers de gens. Mais pendant que d’autres écoutent de la musique ou lit un bouquin, elle regarde par la fenêtre les maisons qui défilent. Y en a une en particulier pour qui elle voue une grande passion et dans laquelle elle imagine une vie parfaite au couple qui y habite. Jason et Jess prennent le café sur leur terrasse, Jason et Jess sont amoureux, Jason et Jess s’embrassent, Jason et… mais elle est où Jess ? Bah Jess, qui s’appelle en réalité Megan, a disparu. Sans laisser de traces. Celui sur qui portent les soupçons est bien évidemment Jason… pardon Scott, le mari. Et la seule personne qui peut l’aider, c’est Rachel (toujours dans son train) qui a vu, la veille de la disparition, Megan en compagnie d’un autre homme.

Le seul petit souci, oh trois fois rien, c’est que Rachel n’est peut-être pas le témoin le plus fiable du monde. Elle est alcoolique, dépressive et harcèle son ex-mari depuis que ce dernier est parti avec une autre femme. Ex-mari qui habite à DEUX PAS de chez Megan et Scott.

giphy (83).gif

Le bouquin te laisse seul en tête à tête avec Rachel pendant que tu te demandes toutes les deux pages si c’est pas elle justement qui s’est imaginé beaucoup trop de choses. Et puis est-ce qu’on se ferait pas mener par le bout du nez par une manipulatrice psychopathe ? Naturellement la réponse du « quikiafaitkoi » est loin d’être simple, puisque Paula Hawkins va se faire un plaisir, mais alors !, à te balader jusqu’à la fin. C’est un peu carrément le principe de ce genre de thriller, en fait.

Du côté de la narration, le récit nous propose surtout trois portraits de femme, pas forcément très reluisants, qui vont être en plein coeur du noeud du pourquoi-comment-où-pourquoi-numéro de sécu de l’intrigue. Ça sert surtout à brouiller les pistes, quoique ça reste assez intéressant d’un point de vue sociologique. Oui parce que quasi toutes les femmes de ce bouquin ne travaillent pas. Desparate Housewives Syndrome.

giphy (84).gif

Si certains petits malins réussiront à deviner le responsable avant the big révélation, je mets ma main dans la cheminée que personne ne trouvera le POURQUOI. C’est assez indétectable, bravo Paula. Nan si si j’insiste, t’es douée ma grande, car je suis restée collée à mon pouf pendant deux jours d’affilés tout en sursautant au moindre bruit chez moi.

Bon rythme, bons personnages, bonne ambiance moite et délétère et bonne intrigue, La Fille du Train a de quoi charmer les aficionados du genre. Pour ceux qui seraient un peu plus frileux, vous pouvez toujours attendre la sortie de l’adaptation ciné, le 26 octobre. Avec Emily Blunt et Justin Theroux, ça risque d’être pas mal du tout.

Editions Sonatine, 378 pages, 14,99€ (prix numérique).

26 réflexions sur “La Fille du Train – Paula Hawkins

  1. Hey ! Me voilà du coup :)
    Comme quoi un ressenti n’est pas l’autre… Je n’ai pas du tout accroché à ce livre, je n’ai pas su rentrer dedans et je l’ai très vite abandonné :/ Mais je suis tout de même très curieux de découvrir le film ^^

    J'aime

      1. Merci ^^
        J’aurais peut-être du persévérer… Je sais pas, je l’ai trouvé loooooooooong à démarrer :/ Et puis le perso m’a exaspéré. On aurait dis que l’auteur voulais qu’elle ai des défauts, donc il la fait alcoolo et puis oh ben pourquoi pas allez plus loin ? Tiens elle est dépressive, ça se tiens après tout… Oh et si elle était… Enfin tu vois :p

        J'aime

  2. J’avais deviné qui, mais je ne me souviens plus du pourquoi… j’avais beaucoup aimé aussi, et dévoré, mais si j’ai gardé un souvenir assez vif des personnages, j’ai oublié toutes les subtilités de l’intrigue…

    J'aime

  3. Me voilà rassurée ! J’avais adoré ce bouquin, comme beaucoup de gens autour de moi, puis est venue la déferlante de chroniques pas contentes. J’ai beaucoup aimé le perso principal, moi, dans le genre tout pourri mais réaliste (parce que les femmes parfaites et les flics torturés, ça va bien 5min) et l’intrigue m’avait tenu en haleine tout le long. Contente que tu ais aimé aussi ma Mimine !

    J'aime

  4. une de mes amies proches l’a lu et m’en a fait un tableau franchement pas emballant. Elle n’a pas detesté mais pour elle c’est hyper bateau et sans rien qui le différencie des autres thrillers, et elle n’a pas compris l’engouement autour du truc. Comme je suis curieuse j’ai quand même envie de le découvrir mais je ne m’attends pas à un truc de ouf du coup. une collègue me l’a prêté, et j’irai le voir au ciné, on verra bien ^^

    J'aime

    1. Ce qui est intéressant c’est quand l’histoire est terminée que tu te rends compte qu’elle est effectivement un peu bateau. Je pense que l’intérêt de ce genre de livre n’est pas forcément l’histoire en elle-même mais l’expérience de lecture, du page-turner ultime où on ne sait pas bien vers où le récit nous emmène, on est sur des charbons ardents tellement on veut savoir ce qu’il s’est passé. Après quand on sait, on se dit « ah bah oui c’était plutôt simple en fait ». Comme je l’ai dit à Prettyrosemary, La fille du train n’égale pas un Gone Girl (qui pour le coup reste histoire de guedin même après l’avoir finie), mais reste un très bon thriller divertissant.

      J'aime

  5. Ayant lu le livre, je n’étais pas chaude pour aller voir l’adaptation, mais j’ai vu la dernière bande annonce et l’atmosphère visuelle est géniale, on dirait un peu le nouveau Gone Girl. Et puis il y a Luke Evans, et là je redeviens une ado pré-pubère.

    Aimé par 1 personne

  6. Ping: 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s