Le Journal de Mr Darcy – Amanda Grange

Bonjouuur. (Là je fais mon plus grand sourire niais). Comment ça vaaa ? Et si on ne parlait pas de mon silence radio post-non admission master de ces quelques dernières semaines et qu’on entrait dans le vif du sujet, là maintenant tout de suite, qu’en dites-vous ?

Moi je propose de vous parler du Journal de Mr Darcy, une fanfiction pardon de la paralittérature austienienne bien comme il faut. Aaah ! En voilà un sujet fascinant. Pokémon, gooo !

le-journal-de-mr-darcy-580129

Je suis la première à critiquer et à moquer ces auteurs qui après un énorme succès récrivent une autre version selon le point de vu d’un autre personnage, généralement le héros très mystérieux très torturé pour qui l’héroïne et les lecteurs éprouvent un amour inconditionnel (Stephenie Meyer, E.L James, bonjour mesdames…). Pourtant, lors de la GrosseOP de Bragelonne le mois dernier, quand j’ai vu qu’il existait un Orgueil & Préjugés version Mr. Darcy, j’ai même pas réfléchi deux secondes. Hop direct dans le panier. Bon pour 0,99 cts j’allais pas chipoter non plus, pas sûr non plus que j’aurais acheté le dit roman à un prix plus élevé. Alors est-ce que ça vaut le coup ou pas ? Franchement, non. Ça n’a même aucun intérêt. Mais qu’est-ce que j’ai aimé !

Tout le paradoxe de ce genre de roman est là. L’enjeux d’écrire une suite qui n’en est pas une est assez nul si on ne prend pas en compte le facteur fan service FILLE EN FOLIE qui utilise sans vergogne notre brûlant désir de savoir ce qu’il se passe dans la tête du brun ténébreux. On sait qu’on va être déçu au final parce que tout l’intérêt d’avoir été charmé par un Mr Darcy, c’est justement parce qu’il est mystérieux et qu’on ne sait pas ce qu’il pense, créant ainsi notre frustration salvatrice et nécessaire à l’expansion de notre imaginaire. Oula ça dépote question formule alambiquée aujourd’hui. Nan mais c’est parce qu’en ce moment j’ai le nez dans les cours du Mooc Fantasy. Mais siii vous savez le cours dont je vous parlais là ici, l’hiver dernier (oui mon Lost, je sais que je devais faire un article récapitulatif sur ce cours)(et y a les Batman aussi *overbusy*).

BREF.

Amanda Grange a pourtant fait les choses de manière à rendre le plus fidèlement possible la trame d’Orgueil et Préjugés. En faisant de Mr Darcy un adepte du journal intime qui retranscrit ses journées et ses émotions un peu comme une adolescente dont les hormones sont en ébullition pour le bellâtre gominé du lycée, Grange nous permet de nous immiscer dans la tête du héros romantique le plus célèbre de la littérature anglaise. Mais n’est pas Jane Austen qui veut. Car ce qu’on oublie un peu trop facilement, c’est qu’Orgueil et Préjugés n’est pas juste une bluette romantique mais un véritable portrait de la société anglaise provinciale du début du XIXe siècle. Alors quand on enlève l’humour et la critique de Jane Austen, il n’en reste pas grand chose mine de rien.

giphy (52)

Difficile également pour Amanda Grange de non seulement retranscrire des personnages connus de tous sans trop les déformer mais surtout d’apporter de la nouveauté et de la fraîcheur à l’histoire. Et c’est là que ça pêche un peu. Il n’y a rien de neuf sous les cocotiers, rien que ce qu’on savait déjà et ce qu’on avait déjà deviné en lisant Orgueil et Préjugés. Que Caroline Bingley est une pouffe qui veut passer la bague au doigt de Darcy, ça on savait. Que son frère Charles Bingley est un neuneu de première catégorie quoique sympathique, ça aussi on le savait. Que Georgiana est la perfection incarnée (vous connaissez désormais ma passion pour les personnages dits « parfaits »…), là pareil pas de surprise. Le seul personnage à qui Amanda Grange semble vouloir apporter une fin digne de ce nom, c’est Anne, la fille malheureuse et souffreteuse de l’épouvantable Lady Catherine de Bourgh. À part ça, peau d’zob. Enfin presque. Car l’unique nouveauté du roman de Grange, c’est de nous donner un petit aperçu du quotidien chez les Darcy après le Happy End. Autant vous dire que la petite polissonne que je suis en a été enchantée.

giphy (8)

Malgré tout les défauts inhérents à ce genre de paralittérature, j’ai été ultra contente de retrouver chaque soir Mr. Darcy et ses pensées existentielles sur la façon dont il allait réussir à pécho la petite Bennet. C’était mon petit plaisir, pas vraiment coupable mais un peu inavouable. Fallait voir ma tête mi-gênée, mi-sourire en coin quand je répondais à la question « Qu’est-ce que tu lis en ce moment ? » (j’ai une réputation à tenir vous savez)(ils pensent tous que je lis à longueur de temps du Mallarmé ou du Camus, mais c’est pas vrai)(non ils ne lisent pas mon blog). Le Journal de Mr Darcy est vraiment à prendre comme ce qu’il est, autrement dit de la littérature de fan service destinée à toutes les admiratrices de Mr. Darcy. 

12 réflexions sur “Le Journal de Mr Darcy – Amanda Grange

  1. Rassure-toi, j’avais beaucoup aimé aussi et trouvé ça pas trop mal écrit même si parfois Darcy apparaît comme une midinette. Pendant l’OP de Bragelonne, je m’en suis acheté un autre sur les sœurs Bingley,, je crois bien! A ce prix-là, je ne me suis pas privée!

    Aimé par 1 personne

  2. Tes chroniques sont le rayon de soleil de mes journées, je te l’ai dit ça ? 😂 Bon sinon niveau partage de honte et fangirling service de Jane Austen, tape m’en 5, parce que pendant la grosse OP, j’ai, à ton exemple et pour les mêmes raisons (à .99€ on ne risque pas grand chose) craqué sur Une Saison avec Darcy. Maintenant que tu es passée devant niveau honte, je vais pouvoir le chroniquer sereinement. 😂😂

    Aimé par 1 personne

  3. Elle est revenue :D
    J’ai adoré le ton de ce billet, je me reconnais totalement sur le côté un peu gênant du « Qu’est-ce que tu lis en ce moment ? ». Quand par exemple quand tout le monde pense que tu lis de la littérature russe et japonaise bien sérieuse et dépressive alors que tu est en train d’avaler l’intégrale des « Angélique » (toute ressemblance avec des personnes ou des faits réels est fortuite xD)

    Aimé par 1 personne

      1. Si tu passes au dessus du je me pâme-je-suis-une-faible-femme tout ça, franchement j’ai bien aimé en fait (plus que les films). En tout cas, le contexte historique est bien dépeint et respecté, tu sens qu’il y a eu un peu de recherche ;)
        Après forcément l’héroïne est belle et rebelle et tous les hommes lui courent après. C’est parfois franchement agaçant. Mais bon, on va dire que c’est le genre un peu vieillot qui veut ça !

        Je les ai en epub si tu as une liseuse :)

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s