Alice aux Pays des Merveilles – Lewis Carroll

Mimine est très contente. Mimine, elle a enfin achevé la première lecture du Challenge des 100, choisie par vous, mes chatons, en début de mois. Eh oui, nombreux vous avez été à voter pour Alice au pays des merveilles, lecture dont je vous avoue n’était pas celle qui me faisait le plus envie. Qu’à cela ne tienne, c’était l’occasion ou jamais de débroussailler mon inculture.

IMG_1268

J’admets que je n’ai jamais vraiment compris l’engouement que cette petite histoire d’à peine une centaine de pages avait pu créer. Il faut dire que je ne suis pas une grande fan de l’univers à la base. Déjà, le dessin-animé ne m’a jamais vraiment fait rêver, me faisant plus peur étant petite qu’autre chose (l’épisode des huîtres est dans le top 5 des Moments Les Plus Glauques de mon enfance). Et puis le film de Tim Burton… non je préfère ne pas en parler, ça va m’énerver.

Et pourtant je ne peux pas échapper à la pléthore de références dans la musique comme « White Rabbit » Jefferson Airplane pour ne citer qu’eux repris ensuite par Grace Potter and the Nocturnals <3 ; dans le cinéma notamment dans The Guest avec Dan Stevens (aka Matthew Crawley de Downton Abbey, ici avec 15 kilos de moins, musclé et waouh) (petit thriller indé badass qui s’barre en cacahuètes comme j’aime et que je vous conseille de voir) ; et dans la littérature, dernièrement dans mon coup de coeur ultime de La Passe-Miroir de Christelle Dabos. Je me suis rendue compte à quel point le roman de Carroll faisait partie de la culture pop et repousser sa lecture est devenu impossible. 

Si l’histoire m’est ultra connue, une petite fille du nom d’Alice qui se retrouve dans un monde imaginaire à la poursuite d’un lapin en retard, le texte en lui-même et ce qu’il réserve me le sont beaucoup moins. J’ai bien aimé l’humour qui en résulte avec des jeux de mot et de situation. Ils perdent, je pense, beaucoup de leur saveur avec la traduction française. J’ai fait quelques petites recherches sur la conception de l’oeuvre et j’ai été assez surprise d’apprendre que le roman n’était pas destiné en premier lieu aux enfants. Et pourtant, les nombreuses références à l’éducation du XIXe siècle et à l’apprentissage de comptines célèbres du temps de Carroll sont fait mention, comme une critique à un mode d’enseignement pompeux et rébarbatif. Le côté ludique que Carroll veut transmettre m’a particulièrement frappée, comme si l’imagination et la fantaisie ne devrait pas être exclue de l’éducation d’un enfant, d’autant plus que ce n’était pas vraiment d’actualité à cette époque.

La logique propre au Pays des Merveilles accompagne la petite Alice qui, bien élevée et étriquée par l’éducation qu’on lui donne, refuse de comprendre une autre façon de voir les choses. Et encore une fois, cette fantaisie de la part de Carroll m’a agréablement surprise. 

J’ai été cependant moins sensible à l’histoire en elle-même qui reste très proche du dessin-animé. Je peux faire tous les efforts du monde, mais je pense pas qu’Alice soit ma came. Trop vieille (c’est un bien grand mot, on est d’accord) peut-être ? En tout cas, j’aurais essayé et je peux maintenant compter Alice au Pays des Merveilles dans mes livres lus. CHECK.

Pour finir en beauté, une petite photo de Matthew Dan Stevens. Dans The Guest.

Je ne m’en lasse pas.

filmguest1-1_9-18-14

21 réflexions sur “Alice aux Pays des Merveilles – Lewis Carroll

  1. Je rejoins ton opinion. J’avais apprécié la critique implicite de la société, mais je trouvais la narration plus pénible qu’autre chose. J’avais eu du mal à finir.
    C’est assez daté, et sans doute la traduction également.

    J'aime

      1. C’est particulièrement inventif, quand même, mais je pense que le style empêche d’en profiter pleinement, et que ça imprègne tellement la culture populaire qu’on n’est pas réellement surpris.
        Un peu comme quand j’ai lu Tolkien après avoir lu beaucoup d’heroic fantasy : j’ai surtout trouvé ça lourd parce que l’histoire n’avait rien de révolutionnaire pour moi.

        Aimé par 1 personne

  2. Mazette ! Matthew Crawley ! Mais qu’est ce qu’il t’est arrivé ?? J’ai juste envie de dire graou… *-*
    (non non je n’ai pas retenu que ça de ton article mais enfin, quand même, quoi…)

    Pareil pour le moment glauquasse des huitres, non mais quelle horreur, ce Disney m’a complètement traumatisé, je crois que c’est la première expérimentation de la drogue de toute ma vie (et sans même en prendre, c’est ça qui est fort)… J’aime bien Alice juste pour, comme tu le dis, toutes les références pop qu’on retrouve partout aujourd’hui mais j’avoue ne jamais avoir compris l’engouement du machin (un peu comme Peter Pan en fait…), chais pas, c’est mignon, y a du sens mais bon…

    J'aime

    1. Ah mais c’est qu’il a opéré sa mue depuis DA. Déjà que je le trouvais craquant dans la série, maintenant c’est de l’ordre du léchage de vitrine. <3 Il m'a épatée dans le fameux film (pour d'autres talents que sa plastique, hein).

      Hahaha (je ris à ta remarque sur la Alice et la drogue).

      Bah tu vois, moi Peter Pan, c'est quelque chose qui me parle plus. Bon je n'ai toujours pas lu l'oeuvre originale, c'est toujours pareil, j'ai vu les adaptations. Je trouve l'ambiguité du personnage de Peter Pan bien plus intéressante (il est strange ce gosse, mise à part qu'il vole d'accord, mais il reste très chelou).

      Aimé par 1 personne

      1. Il est encore plus chelou dans le bouquin, c’est une sale bête, du type méchant et pas mal égoïste et ce qui est drôle, c’est qu’on a gardé que le fait de ne pas vouloir grandir de Peter Pan alors que justement, c’est une ode au passage à l’âge adulte !

        Je note le film en tout cas, je vais jeter un coup d’œil pour le talent d’acteur du monsieur, bien sûr ^^

        J'aime

  3. Mmmmm merci pour cette photo bonus 😍

    Je n’ai jamais compris cet engouement pour Alice et son monde.. C’est vrai qu’on pourrait trouver un côté mignon et magique de par l’originalité des personnages. Mais quand on sait ce qui se cache derrière l’histoire et l’auteur… c’est assez effrayant… Je pense m’y mettre, même après avoir lu quelques articles sur la signification de cette histoire.. 😖

    J'aime

    1. Y’a pas de quoi. C’est mon petit côté racoleur. Ça marche plutôt bien, hein ? ^^

      Bon je vois que tout le monde est d’accord. D’où vient cet engouement pour Alice ?
      Je rebondis sur ta remarque : qu’est ce qui se cache derrière l’auteur et l’histoire ? Quelque chose de malsain ? (ça ne m’étonnerait pas trop trop n’empêche).

      Sincèrement, la lecture ne m’a pas apportée grand chose. Je trouve le dessin-animé extrêmement fidèle au livre, du coup je ne le conseillerai pas vraiment, alors tu peux te permettre de ne pas le lire, je pense.

      Aimé par 1 personne

      1. Ça marche très bien même! :P

        D’après ce que j’ai lu, Alice a vraiment existé et elle était la muse de Lewis Carroll. Après il y a beaucoup de controverse, mais il parait que son personnage a beaucoup été fondé sur le caractère d’Alice Liddell. Et il me semble qu’elle n’avait pas plus de 10 ans… Donc oui c’est assez glauque quand tu vois une photo de Lewis et Alice posant et s’embrassant.. Il était connu pour avoir beaucoup d' »amies-enfants »

        Après concernant l’histoire, j’ai plus lu des textes de psychanalyse, et apparemment le monde d’Alice n’est autre que le passage au monde adulte et la découverte de la sexualité. Après avoir lu ces textes, il est vrai que j’ai gardé une certaine image du conte… 😂 Du coup je pense que je vais passer mon chemin…

        J'aime

  4. Ah quels ravages elle a fait cette adaptation Disney… Je connais plein de gens qui ne veulent pas lire le livre à cause du dessin animé !

    Je suis un peu déçue que tu sois mitigée parce que je suis une fan absolue d’Alice in Wonderland (et que je cherche toujours à recruter de nouveaux membres dans ma secte ^^), de l’histoire, de l’écriture, de l’humour. Mais je sais que c’est tellement particulier que ça ne peut pas plaire à tout le monde :-)

    Aimé par 1 personne

    1. Et pourtant je trouve que le dessin animé est une adaptation très fidèle du livre. C’est vrai que, n’aimant pas le film, je ne m’attendais pas à grand chose, si ce n’est une autre lecture de l’histoire qui m’aurait fait aimer l’univers, ou du moins m’aurait aidée à comprendre pourquoi les gens sont si fan. Ça n’a pas été le cas, et j’en suis la première désolée :s

      J'aime

    1. Tu as parfaitement résumé ma réaction quand je l’ai vu dans le film ! xD Le moment où il sort de la salle de bain avec une serviette nouée délicatement sur ses hanches (d’où est tirée la photo) … WOW. Faut le voir aussi avec son flingue et ses yeux de chat perçant un peu psychopathe, c’est du délire. Donc je comprends parfaitement l’effet qu’il peut avoir sur les neurones ! xD

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s