Dune – Frank Herbert

Dune. The Classic. The Masterpiece de la SF, qui a connu des adaptations cinématographiques… laborieuses. J’ai bien mis 10 ans avant de pouvoir dépasser les 20 premières pages. Je peux le dire maintenant mes lapins, c’est fait ! Finally !

IMG_0139
#alcoolique #jamaissansmonverre

Récap’

Dune est le premier volume du « Cycle de Dune », l’une des sagas de science-fiction les plus connues, et comme en ce moment je veux parfaire ma culture geek, il a fallu que je m’y mette. L’action se passe sur Dune, une planète entièrement recouverte de sable qui est au coeur d’intrigues politiques et de guerres clandestines. Cette planète n’a peut-être rien de très séduisant (pas d’eau, donc aucune végétation) ni des conditions de vie très agréables, mais elle a au moins le mérite d’être convoitée par tous, telle Rihanna au milieu d’un groupe de détenus testostéronés, pour sa substance rarissime, l’Épice. Une matière que l’on pourrait comparer au pétrole, que l’on trouve uniquement sur Dune et qui est à la base du fonctionnement de la technologie de l’Empire galactique, de la vie et de l’écosystème de la planète. Genre, ça fait les yeux mais alors très bleu.

nordstrom_mens_shop_daily_blog_dune_seattle_international_film_festival_siff
« Mmmh, t’as d’beaux yeux, tu sais ? »

Pas d’Épice, pas de palais.

Tout commence lorsque le duc Léto Artréides, l’une des plus puissantes familles du système, se voit attribuer par l’Empereur la régence de la planète désertique. Il prend ainsi la place du baron Vladimir Harkonnen, qui gouverne pourtant Dune depuis quelques décennies, ce qui lui a permis de s’en mettre plein les fouilles avec le commerce de l’Épice. Le problème c’est que, déjà à la base, les Artréides et les Harkonnen se haïssent viscéralement. C’est comme si on avait demandé à Ned Stark de prendre ses quartiers à Casterly Rock, boutant hors de chez lui Tywin Lannister. Voyez l’ambiance. N’oublions pas non plus, l’héritier et unique fils du duc, Paul Atréides, un jeune adolescent aux dons particuliers qui va se retrouver bien malgré lui dans la tornade infernale que va entraîner la nouvelle nomination de son père.

Verdict ? 

Je dois dire que j’ai été conquise par ce long pavé. La première partie m’a littéralement enchantée. Les divers personnages, et ils sont nombreux, sont tous dotés d’une personnalité très distinctive et complexe. J’ai lu avec une réelle avidité, d’autant plus que la tension de cette première moitié, instaurée par la menace qui plane sur la maisonnée du duc, est juste jouissive. Ce n’est que dans la deuxième partie que je me suis un peu lassée, la faute en partie à la tension qui s’est relâchée.

Cela n’enlève rien à l’univers que nous offre Frank Herbert qui est juste incroyable : tout se mêle entre action, philosophie, religion, croyance et politique. À côté, la seconde trilogie Star Wars a la consistance d’une intrigue de Dora l’exploratrice (je suis méchaante).

5 réflexions sur “Dune – Frank Herbert

  1. Ça fait des années que je me dis qu’il faut que je lise ce livre !
    D’ailleurs – je découvre ton blog alors peut-être l’as-tu déjà lu – je te conseille la « Horde du Contrevent » pour parfaire ta culture SF ;)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s