Les Outrepasseurs T1 – Cindy van Wilder

Ah bah voilà ! Je quitte cinq minutes cinq mois la blogosphère et v’la t’y pas qu’une nouvelle saga fait sensation auprès des blogueuses. Quand je pense que j’ai failli passer à côté de ça.

Autant vous le dire tout de suite, à peine arrivée à la fin, je commandais déjà les deux autres tomes à la librairie (oui parce que ma belle et douce et IMMENSE bibliothèque n’a pas encore le reste de la saga. Désolée les agneaux, mais je suis mordue, je ne peux pas attendre).

IMG_0100
Si on plisse les yeux ou qu’on louche, on verrait pas un peu l’oeil de Sauron ?

De quoi ça parle ? 

Premier tome de la saga Young Adult de Cindy Van Wilder, « Les héritiers » est très curieux. Ça démarre assez simplement avec un jeune adolescent londonien tout-à-fait-normal, Peter. Un jour, en rentrant de son entraînement de foot où depuis quelques mois, comme par miracle, il y excelle, deux ou trois énormes bêtes monstrueuses tentent de le tuer. Sauvé par sa mère avec qui il n’entretient pas des rapports idéaux, il apprend que sa famille fait partie d’une société secrète appelée les Outrepasseurs qui, depuis des siècles, sont en bisbille (EUPHÉMISME) avec des créatures démoniaques et sanguinaires.

 J’attendais une histoire plutôt classique, un peu à la Percy Jackson. Mais c’était sans compter la petite surprise que nous tendait Cindy Van Wilder. Parce que le premier tome, bien que s’appelant « Les héritiers », ne parle pas vraiment de Peter, qu’on devine devoir être appelé à rejoindre les Outrepasseurs ; il raconte en réalité l’histoire, se passant au Moyen-Âge, d’un petit groupe de villageois, le jour où tout a commencé, lorsque la guerre a été déclarée avec un ennemi qui claque sa race. 

Tentant, non ? 

L’histoire prend ainsi un tournant intéressant et inattendu. Ancré profondément dans les contes et les récits médiévaux, le roman à l’écriture mature révèle un univers magique, diabolique, parfois violent et glauque (d’ailleurs certains passages pourraient être facilement classés PG-13). Le récit est haletant et rythmé, l’auteur ne ménage et n’épargne aucun de ses personnages (c’est le moins que l’on puisse dire) et ne force pas le trait pour qu’on les aime obligatoirement. J’ai cru parfois me retrouver dans les histoires de Perrault, des Grimm et d’Andersen qui m’ont tant fascinée et effrayée enfant. J’ai particulièrement apprécié la présence oppressante de la forêt, la figure mythique et lieu de tous les dangers des contes (cf. l’analyse de Bruno Bettelheim dans son essai, Psychanalyse des contes de fées).

Et puis, quel suspens monumental ! J’exagère à peine, je vous jure. On nous laisse avec un sacré cliffhanger, sans beaucoup de réponses à nos questions, sans savoir avec précision qui sont et ce que font les Outrepasseurs, tout en sachant que tout nous sera révélé dans le prochain épisode. Forcément, on a hâte de se taper la suite. Et fissa !

16 réflexions sur “Les Outrepasseurs T1 – Cindy van Wilder

  1. Ah,c’est terriblement tentant, mais … c’est une saga. Je n’ose déjà pas m’attaquer à L’intégrale 5 du Trône de Fer parce qu’il va falloir auparavant que je me tape la lecture d’un résumé détaillé sur Wikipédia, pour me remettre en mémoire les tomes précédents et les multitudes d’imbrications qui lient les dizaines de personnages !!
    Combien cette saga compte-t-elle de volumes ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s