Les bandits – Jorge Volpi

Mes lapins, mes chatons,

Je me décide enfin à revenir sur ce blog que j’ai lâchement laissé de côté ces derniers mois (j’vous jure j’ai honte). C’est toujours un peu la même histoire : la faute à mon manque d’envie de lire, de terminer les livres que je commençais et à une période en mode « je réorganise ma vie » en dents de scie. Je voulais aussi revenir en fanfare avec la nouvelle peau du blog, mais le CSS me prenant trop de temps, je n’ai pas eu le cœur de faire attendre la parution des billets plus longtemps. Me revoilà du coup avec dans mes baluchons pleins de lectures récentes (et terminées) ! Vous êtes prêts ? On y go !

2015-04-24 09.17.22

Le pitch

Il était une fois un ex courtier en bourse de génie, recherché par Interpol pour avoir été l’un des complices de « la crise des subprimes » en 2008. Un jour, il décide d’écrire son histoire en mode « ma vie, mon œuvre, mon cul » et de nous proposer sa version des faits. L’histoire se corse lorsque, non content de nous raconter sa propre histoire, J. Volpi (alors oui mes chatons, le nom du narrateur et du personnage principal est le même que celui de l’auteur. Je n’ai toujours pas compris pourquoi). Bref. Comme je disais donc, Volpi le narrateur tente d’élucider le mystère de son père, mort accidentellement avant sa naissance, en essayant de sauver un pigeon (si si si) qui aurait été accusé peu de temps avant sa mort d’être un communiste (époque des époux Rosenberg, du maccarthysme, quand les USA sentait vraiment le pâté, toussa toussa). Volpi demande alors l’aide d’une jeune historienne pour retrouver les dernières traces restantes et résoudre l’énigme paternelle.

Du coup ?

Poussée par le bon d’achat assez conséquent, offert par mon papa, dans ma librairie fétiche, le roman de Jorge Volpi m’a sauté dans les mains. Je me suis laissée séduire d’une part par la quatrième de couverture qui annonçait une histoire assez rocambolesque dans le milieu de la finance et d’autre part par le fait que je ne connaissais absolument pas l’auteur mexicain, acclamé par les critiques du monde entier comme étant LE romancier d’Amérique latine contemporain. Malgré une plume formidable, je n’ai pas été très enthousiasmée par la lecture de ce long roman, mêlant le fictionnel à la fausse autobiographie.

Déjà, le personnage J. Volpi est assez déroutant et pourtant si commun : il n’expie pas, n’a pas de regret, propre à cette élite financière qui gère notre économie, et échappe à toutes condamnations. Et puis, le côté « ancien trader qui n’a aucun regret et vous crache à la figure » m’a rappelé un peu trop de film ou de roman. Rien de très original sous les cocotiers.

Mais ce qui fait l’originalité du roman, et peut-être son plus grand intérêt à mon goût, réside dans la deuxième facette de l’histoire : l’enquête sur le papa « coco ou pas coco ». On rentre dans une période historique d’avant-pendant-d’après guerre, époque charnière qui a vu émerger, entre autres, le FMI, les alliances et les trahisons entre l’URSS et les USA, les espions communistes sur le sol américain, le maccarthysme et toutes les choses pas jojo qui en ont découlé.

Une lecture assez mitigée donc, à mon grand regret.

5 réflexions sur “Les bandits – Jorge Volpi

  1. C’est toujours un plaisir de te relire, mais si cela devient en effet très sporadique …
    Ton avis mitigé me fait passer pour ce titre, mais j’espère que tes billets à venir seront l’occasion de noter des pépites !!

    Aimé par 1 personne

  2. Oh le cliché du trader… Pourtant dieu sait que depuis Le bûcher des vanités je suis à fond dès qu’il s’agit de dépeindre les turpitudes des « maitres du monde », mais c’est vrai que ça devient lassant. x)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s