Les Salauds Gentilshommes, T.2 – Scott Lynch

Le 1er tomeIMG-20140907-00828, Les mensonges de Locke Lamora, de cette saga, dont il en est prévu 7 au total, a été un grand coup de coeur. Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre aussi divertissant et j’avais eu le plaisir de vous en parler ici. Ce n’est que tout naturellement que je me suis précipitée sur le second qui selon la plupart des aficionados était moins bon. Au fur et à mesure de ma lecture, j’ai eu le malheur de découvrir que c’était amplement vrai.

L’histoire

On avait quitté Locke et Jean, fuyant Camorr et leurs ennemis, dans un sale état après avoir été dépossédés de leurs biens, de leur dignité et de leur famille. Petit à petit, ils vont tenter de se remettre sur pied jusqu’à ce que le projet parfait leur vienne à l’esprit : cambrioler le coffre-fort inviolable d’un casino, dirigé d’une main de fer par son directeur, répondant au doux nom de Requin. Et c’est là que les ennuis commencent ! Rien ne se passe comme prévu, bien sûr, et leurs anciens ennemis de Camorr vont les rappeler à leur bon souvenir. Les pauvres Salauds ne sont pas au bout de leur peine.

Alors ? 

Scott Lynch reprend la même recette qui avait fait le succès du premier tome : des plans et des stratégies incroyables, des antagonistes qui en veulent à leur peau, de l’humour, des rebondissements, de l’action… Mais malheureusement, ici ça ne prend pas, car la cuisine de Lynch est mal dosée. Le roman est long à la détente, c’est vrai, comme dans le premier, mais ça ne m’a pas dérangée. Les 200 premières pages sont nécessaires pour mettre en place les différents personnages, méchants pour la plupart et la nouvelle situation de Locke et Jean. Ces pages sont d’ailleurs divertissantes et présagent un pur moment de lecture quand enfin tous les mécanismes se mettront en marche.

Non, ce qui m’a gênée, et là j’en veux à Scott Lynch, c’est d’embarquer les deux héros sur un bateau pendant la plus grande partie du roman, où il ne se passe pas grand chose d’important pour la résolution du noeud dans lequel se sont fourrés nos Salauds.

Locke et Jean doivent se faire passer pour des pirates chevronnés, mais ils rencontrent bien évidemment de sérieuses déconvenues. Et c’est là que la seconde partie commence. On fait la connaissance de nouveaux personnages dans l’équipage de L’Orchidée Poison, un bateau pirate commandé par leur capitaine Zamira Drakasha. Je me suis dit qu’une capitaine femme c’est plutôt chouette, on en voit trop peu dans les romans ou les films. Et pourtant je dois avouer que je n’ai pas du tout adhéré à ces personnages et au cadre maritime/piraterie dans lequel évolue nos héros. Je m’y suis ennuyée la plupart du temps en me demandant, à chaque fois que je tournais une page, quand est-ce que l’histoire tant promise allait enfin démarrer.

Les défauts qui faisaient le charme du 1er tome, les maladresses et l’humour parfois un peu lourd étaient vites pardonnés par l’incroyable histoire qui nous était offerte, Scott ne nous laissait jamais un moment de répit, nous éblouissant à chaque seconde de lecture. Sauf qu’ici le cabotinage des héros m’a exaspérée, surtout quand les dialogues piétinent et lorsque les héros ne parlent, pour la plupart du temps, que pour se lancer des vannes ou se dire à quel point ils s’aiment, à quel point ils sont les meilleurs Best Friend Forever du monde. Tout ça alors que l’histoire tourne en rond comme un poisson rouge dans son bocal.

Le dénouement est plié en 40 pages, pourtant exaltantes et drôles (!), et cette qualité retrouvée aux toutes dernières pages est la raison pour laquelle je pousse un peu une gueulante. Que l’univers de la piraterie décrit par Scott Lynch ne m’ait pas plu, soit, chacun ses goûts. Que cette partie prenne tant de place dans l’histoire alors que ça ne sert ni n’aide vraiment la résolution de l’intrigue, ça a tendance à m’énerver. Finalement dans cet épisode « Pirates des Caraïbes » façon Scott Lynch, il n’y a que Jean qui a vraiment pris son pied.

En espérant que ce second tome ait été un petit passage à vide dans la saga, je tiens à lire la suite. Car malgré tout je les aime ces Salauds. 

9 réflexions sur “Les Salauds Gentilshommes, T.2 – Scott Lynch

  1. Bon je dois être un peu la seule à avoir pris mon pied (avec Jean) ! x) Peut-être aussi parce que l’univers de la piraterie m’a plu. J’avais au contraire déploré le début ramollo-ramollo du premier et là, j’ai été plus vite embarquée. Mais il en faut pour tous les gouts. x) Hâte comme toi en tous cas de lire la suite !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s