Seul le silence – R.J. Ellory

Lecture sélectionnée pour les vacances, je viens juste de finir les dernières pages en laissant les cent dernières autres dans l’ombre, pour connaître l’identité du meurtrier et pour en avoir définitivement fini avec ce livre.

Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps d’une fillette assassinée. Une des premières victimes d’une longue série de crimes.
Des années plus tard, alors que l’affaire semble enfin élucidée, Joseph s’installe à New York. Mais, de nouveau, les meurtres d’enfants se multiplient…
Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante.

Seul le silence est le genre de livre qui hante et qui dérange par sa noirceur omniprésente. Contrairement à ce que l’on peut croire, ce n’est pas un roman policier mais plutôt un roman noir dont le personnage principal est un jeune garçon de Géorgie qui veut devenir écrivain. C’est peut-être pour cette raison que ce livre est si glauque, que le personnage à qu’il arrive tant de malheurs en rapport avec les meurtres de petites filles n’est pas un « professionnel », un agent de police ou un détective, mais juste un garçon normal sur qui tombe une malédiction.

Ce n’est pas permis d’avoir une telle malchance. Je ne vais pas raconter en détails en quoi elle consiste, mais tout ce que je peux dire c’est : on croit qu’il va s’en sortir, qu’il va remonter la pente ? BAM ! Eh non ! C’est pas possible ! Ellory s’évertue à martyriser son personnage, à le faire descendre au plus bas comme s’il voulait l’élever par la souffrance vers une aura de martyr et définir ainsi son statut de héros.

Rare les livres pour lesquels j’ai eu autant de répulsion. Parfois, il m’était impossible de continuer plus de 20 pages tellement l’auteur se complaît à décrire et à distiller cette atmosphère opaque, sordide et perverse. Et pourtant l’écriture m’a plu. J’ai apprécié le style d’Ellory, fluide, qui m’a fait poursuivre la lecture jusqu’aux 100 dernières pages où j’ai définitivement arrêté.

Une lecture de vacances très spéciale et très peu adaptée à ma zenitude estivale. Mauvais moment, mauvais endroit ? Peut-être.

9/26 Challenge ABC

7 réflexions sur “Seul le silence – R.J. Ellory

  1. oui cela arrive de lire le bon livre, mais au mauvais moment et alors on passe à côté. D’après le thème et les critiques que j’en ai lu par ailleurs, c’est pas vraiment un bouquin estival. Néanmoins tu as aiguillé ma curiosité et je pense que je vais le commander à mes chères bibliothécaires :)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s