Par un matin d'automne – Robert Goddard

L’histoire débute avec le séjour d’une mère et de sa fille dans la fin des années 80. Leonora et Pénélope Galloway visitent la tombe du Capitaine John Hallows, le père de Leonora, basée à Thiepval en France. Seulement, les dates entre la naissance de Leonora et la mort de son père ne correspondent pas. En effet, le jeune capitaine est mort le 30 avril 1916, alors que sa fille est née un an plus tard. A partir de ce séjour, Leonora raconte à sa fille la sombre histoire de sa famille qu’elle avait apprise d’un ancien soldat ayant séjourné à Meongate, le domaine familial, pendant la Première Guerre Mondiale. Ce qui ne devait être qu’une enquête sur l’identité d’un père biologique s’avère être la découverte de secrets enfouis, de passions réprimées et de crime jamais résolu…

L’histoire est très prenante. Pour une fois, et ce n’est pas tous les jours que ça arrive, on arrive pas à lâcher le roman. La façon dont s’est raconté, récits de plusieurs personnages, reconstitution de l’histoire qui s’assemble comme les pièces d’un puzzle, fait de ce roman un roman captivant. En plus, l’auteur se débarrasse rapidement du superflu narratif, pas de digressions inutiles, de longues descriptions, Goddard va droit au but. C’est particulièrement appréciable avec ce genre de roman à suspens.

Néanmoins, je reproche au roman quelques faiblesses dont un schéma narratif très prévisible. Dès que le narrateur d’un des récits se rapproche de la vérité, hop ! comme par hasard, la personne ou l’objet capable de leur dévoiler un secret disparaît ou, pire !, un événement vient interrompre la révélation. Ces coups de théâtre répétitifs m’ont lassée au bout d’un moment, et surtout m’ont enlevée le plaisir d’être surprise. Tout devient assez prévisible, le déroulement de l’histoire notamment et même l’ultime révélation. Je veux bien qu’on use de ficelles, mais trop en abuser fatigue le lecteur.

Par un matin d’automne est un bon divertissement, qui se lit vite avec un certain plaisir et qu’on ne peut reposer que lorsqu’on connaît le fin mot de l’histoire. Même s’il a des faiblesses, le récit dans sa globalité sait captiver son lecteur, avec plus ou moins de subtilité. Un bon roman pour les vacances, il n’y a pas de doute !

4 réflexions sur “Par un matin d'automne – Robert Goddard

  1. Avis mitigé alors?? Moi j’avais adoré ce roman! Justement pour le côté effet surprise à répétitions qui permettait de ne pas s’ennuyer, mais je comprends tout à fait que ça puisse lasser à force. En tout cas, tu as l’air d’avoir passé un bon moment tout de même.

    J'aime

    1. J’ai trouvé que c’était un peu facile par moment, je n’ai pas été transportée et les personnages je ne les ai pas trouvé très attachant. Mais ce fut un bon moment de lecture malgré tout car comme tu le dis si bien on ne s’ennuie pas.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s