Dans ma valise

Photo Bourgogne-Côté d’Or

Cher(e)s ami(e)s, chers bloggeurs et bloggueuses, lecteurs et lectrices, il est temps de vous dire au revoir avant mon départ (demain 6h14 -_-‘) en stage d’une durée d’un mois dans une médiathèque, en Bourgogne.

Je quitte la ville et tout ce qui va avec : le bruit, les clochards et pochards qui font salon devant ma porte, les travelos, la saleté, les voitures/chauffards, les fous, les dragueurs pathétiques, les sorties alcoolisées, Internet/wifi, le théâtre, la plage, la chaleur et le soleil du Sud. Et bonjour la Côté d’Or, les champs verdoyant, les collines, les vaches, les ptits plats de ma grand-mère, le calme, le transat sur la terrasse sous un arbre, le hamac dans le pré, les virées dans la région, les oeufs en meurette, la fête de famille avec grand-parents cousins-cousines-tantes-oncle, le boulot en bibliothèque, la retraite aux flambeaux, les rencontres, le feu d’artifice du 14 Juillet, l’écriture de mon rapport de stage,  et … les livres !

Même si j’y vais moitié pour bosser, moitié pour me détendre, j’emmène un bon paquet de livres avec moi. C’est O-B-L-I-G-E ! Par contre pour choisir, quel plaie ! Il a fallu calculer le nombre de livres potentiellement lus en une semaine, en prenant les facteurs suivants : pas d’internet, programme tv peu excitant. Egalement, voir avec l’année dernière, combien de livres en 10 jours j’avais pu lire (sachant que j’avais été juste), et ce qu’en 30 jours je pourrais lire sachant, encore une fois, que je vais bosserla journée pendant la moitié de la semaine.

J’ai réussi à trouver le compromis et à choisir ma sélection, sans en perdre la raison.

Les élus : 

Shataram, G.D. ROBERTS

Australie, 1980. Lin s’évade de prison et atterrit sous une fausse identité dans les rues fourmillantes de Bombay, où il espère disparaître. Il pénètre peu à peu le monde secret de la  » ville dorée « , où se côtoient prostituées et religieux, soldats et acteurs, mendiants et gangsters. Fugitif sans famille, Lin cherche inlassablement à donner un sens à sa vie, d’abord en improvisant un dispensaire dans un bidonville, puis à l’échec de celui-ci en faisant ses premières armes dans la mafia de Bombay. Cette quête le conduira jusqu’à la guerre, à la prison et ses tortures, et à une série de trahisons sanglantes. Puis à la rédemption, enfin. Mais les clés du destin de Lin se trouvent entre les mains de son mentor, Khader Khan, parrain de la mafia, à la fois criminel, saint et philosophe, et surtout de Karla, femme mystérieuse, belle et dangereuse dont Lin tombe follement amoureux. Ce roman épique nous plonge dans une Inde fascinante et marque l’entrée e littérature d’une voix extraordinaire.

Pourquoi lui ? 

Coup de coeur dans la famille, histoire vraie, en cours d’adaptation cinématographique avec Johnny Depp dans le rôle principal… Bonne lecture en perspective

Les chaussures italiennes, Henning MANKELL

A soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l’archipel. Depuis qu’une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s’est isolé des hommes. Pour se prouver qu’il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s’y immerge chaque matin. Au solstice d’hiver, cette routine est interrompue par l’intrusion d’Harriet, la femme qu’il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer. Le temps de deux solstices d’hiver et d’un superbe solstice d’été, dans un espace compris entre une maison, une île, une forêt, une caravane, Mankell nous révèle une facette peu connue de son talent avec ce récit sobre, intime, vibrant, sur les hommes et les femmes, la solitude et la peur, l’amour et la rédemption.

Pourquoi lui ? 

Encore un coup de coeur dans la famille, offert dans un swap par nanapomme, j’ai jamais eu le temps de l’ouvrir. C’est l’occasion ! Fait partie de ma liste challenge ABC.

Seul le silence, RJ ELLORY

Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps d’une fillette assassinée. Une des premières victimes d’une longue série de crimes. Des années plus tard, alors que l’affaire semble enfin élucidée, Joseph s’installe à New York. Mais, de nouveau, les meurtres d’enfants se multiplient… Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante. Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, R. J. Ellory évoque autant William Styron que Truman Capote, par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu’il met en jeu.

Pourquoi lui ? 

Fait partie de ma liste du Challenge ABC également. Bonne raison pour avancer dans le challenge. Un polar est toujours le meilleur ami en vacances !

Les corrections, J. FRANZEN

Alfred Lambert, un ingénieur à la retraite, est atteint de la maladie de Parkinson et de symptômes de celle d’Alzheimer. Sa femme, Enid, n’a de plus grand désir que de passer un dernier Noël en famille. Mais réunir leurs trois enfants, deux fils et une fille, s’avère être compliqué. Gary, l’aîné, a réussi dans la Banque, a fait un mariage avantageux avec une riche héritière, mais a bien du mal à cacher sa tendance à la dépression. En outre, sa femme déteste sa belle-mère et n’est pas prête à passer Noël chez les Lambert. Le frère de Gary, Chip, est un ex-professeur de littérature, viré de l’Université après avoir couché avec une étudiante. Fondant quelque espoir sur l’écriture d’un scénario particulièrement mauvais que personne n’a jamais voulu adapter à l’écran, il a fini par s’embringuer dans une histoire de site internet mafieux qui, en Lituanie, escroque ses clients. Quant à la soeur, Denise, chef-cuisinier dans un restaurant à la mode, sa bisexualité la pousse vers des relations dangereuses pour son emploi, puisqu’elle est devenue l’amante de son patron, mais aussi de la femme de ce dernier…

Pourquoi lui ? 

Offert en Septembre pour mon anniversaire. L’occasion d’alléger la PAL.

Titus d’enfer, T1, M. PEAKE

Au château de Gormenghast règne une famille farfelue: les d’Enfer. Lord Tombal lit toute la journée. Son épouse Gertrude ne vit que pour ses chats et ses oiseaux. Leur fille Fuchsia est d’une nature sauvage et rêveuse. Autour d’eux s’agite une société hétéroclite dont le quotidien est figé dans l’exécution de rites ancestraux. La naissance d’un fils, Titus, va rompre la monotonie du château.

Pourquoi lui ? 

Offert également à mon anniversaire en septembre (ça commence à faire loin). Roman atypique, mystérieux, je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Mais je me suis toujours jurée que dès que je serais en vacances, je m’attaquerais à la trilogie. Chose promise, chose due.

L’appel des morts, I. RANKIN

A huit jours du G8 de juillet 2005, Edimbourg est sur les dents : on a déployé des forces de police considérables pour contenir les milliers de manifestants qui sont attendus. À l’occasion d’un dîner officiel au château, un député tombe des remparts. Accident, suicide, meurtre ? Quoi qu’il en soit, cela fait désordre, et la Special Branch exige que l’on étouffe l’affaire : le G8 doit être une réussite. Bien entendu, l’inspecteur Rebus ne l’entend pas de cette oreille. Au même moment, trois violeurs récemment sortis de prison sont sauvagement assassinés. Rebus et sa collègue Siobhan poursuivent l’enquête qu’on leur a pourtant enjoint de mettre entre parenthèses, le temps du sommet.

Pourquoi lui ? 

C’est peut-être celui qui m’emballe le moins. Mais il fait partie du Challenge ABC, donc… On va dire que c’est ma roue de secours, au cas où je me retrouve coincé dans le train ou sous un déluge divin, sous la neige (en juillet ? de la neige ? J’ai dit « divin » !).

L’ombre du vent, C.R. ZAFON

Dans la Barcelone de l’après-guerre civile,  » ville des prodiges  » marquée par la défaite, la vie difficile, les haines qui rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y  » adopter  » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets  » enterrés dans l’âme de la ville  » : L’Ombre du vent.

Pourquoi lui ? 

Relecture de THE best. En le conseillant hier soir à une amie, j’ai eu envie de le relire encore une fois. Surtout que je l’ai découvert et dévoré un certain été 2009 là où je vais en vacances. Une façon de boucler la boucle.

Bonnes vacances à tous, on se retrouve à la mi-Août !

Tchüss,

Charmant-petit-monstre

10 réflexions sur “Dans ma valise

  1. Aha j’ai aussi eu du mal à choisir quels livres j’allais prendre dans ma valise cet été ^^
    Moi non plus je n’aurais pas internet, et ça va être long quand même..
    Bonnes lectures et bon courage pour ton stage ! :)

    J'aime

  2. Ah la la…ta chronique me donne envie de partir aussi!! Personnellement, je m’en vais en Roumanie fin juillet! ^^ Je te souhaite de « bonnes vacances! » (entre guillemets car tu vas travailler aussi). En tout cas ton boulot a l’air bien sympa. A bientôt et profites bien!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s