Secret d'Etat t1,2,3 – Juliette Benzoni

Mon mois de décembre a été consacré à la lecture (entre autres) de la saga de Juliette Benzoni. Connaissant seulement de nom l’auteur et le genre, je m’attendais un peu avoir affaire à du Mireille Calmel, mais heureusement, la qualité de la saga Benzoni, que se soit l’écriture ou l’histoire, est bien meilleure que les romans de la dernière citée.

De Louis XIII et Richelieu, en passant par Mazarin, à Louis XIV et Colbert, l’histoire de la saga se déroule sur plusieurs décennies, tout en suivant la jeune et douce héroïne Sylvie, seule rescapée du massacre de sa famille lorsqu’elle n’avait que 4 ans. Sauvée par le jeune François de Beaufort, alors âgé de 10 ans, petit-fils bâtard d’Henri IV et ainsi neveu de Louis XIII, la petite Sylvie va lui vouer un amour digne des romans, bien malmené par les diverses aventures, ou plutôt mésaventures, que notre pauvre héroïne va être amenée à vivre.

Nombreux sont les personnages historiques qui défilent à travers cette saga d’Anne d’Autriche à Mme de La Fayette, Richelieu, Louis XIII, Mazarin, Louis XIV, Nicolas Foucquet, D’Artagnan, et j’en passe. Pourvus d’un contexte et de données historiques riches, les trois romans se lisent avec une certaine facilité et une impression d’en apprendre quand même pas mal à travers le récit d’une saga familiale romanesque à l’eau de rose. A cela s’ajoute des intrigues politiques et amoureuses et des secrets d’état gravitant autour de la cour de Louis XIII.

Les personnages (amicaux) sont réellement attachants, bien que j’avais un peu peur que l’héroïne Sylvie m’agace un peu. Il s’est avéré que finalement elle était bien sympathique cette jeune fille, un peu naïve et trop vertueuse à mon goût, mais ceci n’est qu’une observation personnelle. Pour ce qui  est des personnages peu amicaux, j’ai été étonnée de constater qu’il n’y avait pas autant de manichéisme que l’on peut attendre de ce genre de roman. Benzoni respecte le caractère des figures historiques (Richelieu, Louis XIII, Anne d’Autriche). Bon, c’est vrai, pour ce qui est des personnages remaniés par Benzoni pour les besoins de l’intrigue, comme celui de Sylvie qui a été complètement inventé, l’auteur leurs prête des traits moins subtils et plus tranchés que les figures complexes et ambiguës comme la Reine Anne d’Autriche ou même Louis XIV.

Finalement, pour des romans qui ne cassent pas des briques au départ, on se prend d’attachement à l’histoire et à ses personnages qu’on est vraiment très triste de quitter au cours du récit. La saga se déroulant sur une cinquantaine d’années, il y a forcément des départs, des décès, des évolutions dans les personnages (ils grandissent eux aussi), si bien que le troisième tome est vraiment nostalgique et a réussi à me tirer quelques larmes.

Alors si vous ne savez pas quoi lire pendant ces quelques jours de vacances hivernales, je vous conseille cette saga. On est tellement pris par l’histoire que ne soyez pas surpris si vous finissez le 1er tome en deux jours.

Sur ce, je vous souhaite de bonnes fêtes de Noël et de belles lectures de fin d’année. Je vous retrouve le 1er Janvier pour le bilan 2011 !

Edit: Ce que j’ai appris dans cette saga m’a permis de gagner au Trivial Pursuit ! ^^ Comment briller en société !

Une réflexion sur “Secret d'Etat t1,2,3 – Juliette Benzoni

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s