Les Disparus – Daniel Mendelsohn

Au cas où vous ne sauriez rien à propos de ce livre dont vous n’avez jamais entendu parler (je fais comme les professeurs, je fais comme si personne ne savait rien sur rien  :D), Daniel Mendelsohn est un critique littéraire et journaliste américaine de famille juive qui à travers ce roman, va essayer de retrouver une partie de sa famille, le frère de son grand-père, sa femme et ses quatre filles , disparus pendant la Seconde Guerre Mondiale dans un petit village en Ukraine. « Retrouver » n’est pas le terme exact. Plutôt reconstruire la vérité, la vie de ces disparus, leur mort avec les maigres informations de départ, puisque le reste de la famille qui a émigré aux États-Unis ne sait rien et ne veut pas vraiment savoir.

Comment sont-ils morts ? Qui étaient-ils ? Quelle était leur vie ? Tant de questions que Mendelsohn va tenter de répondre avec sensibilité, humanité et pudeur. Sa carrière lui permet en effet de voyager et de parcourir le monde autant de fois que nécessaire pour aller à la rencontre des rescapés du village de Bolechow qui auraient pu connaître la famille Jäger.

Non seulement l’œuvre est une quête identitaire et familiale, mais c’est également une œuvre de témoignages qui dévoile une galerie de rescapés attachants et émouvants qui se laissent aller à de bien tristes témoignages. L’auteur a la capacité de nous plonger au cœur de sa quête à tel point que j’avais l’impression de ressentir les mêmes sentiments que le narrateur, ses joies et ses déceptions, et d’accompagner les rescapés dans leurs souvenirs.

On veut oublier, mais on ne doit pas oublier, on ne peut pas oublier.

Des longueurs par moments, en même temps avec ces 1000 pages le contraire serait étonnant et des digressions un peu longues que j’ai sauté vers la fin. Mis à part cela, la sensibilité qui se dégage de la démarche de mémoire balaye ces petites contrariétés.  De grands moments ! Je vous préviens, émotion (larmes pour les plus sensibles) garantie !

Ceux qui ont été tués n’ont pas été les seuls qui ont disparus.

Enfin, cette œuvre m’a fait prendre conscience que la parole et les souvenirs d’une époque de nos proches sont précieux et malheureusement éphémères. C’est pourquoi à l’avenir, j’essayerai de tendre une oreille plus attentive aux souvenirs de mes proches.

Une œuvre de grande qualité, intimiste et émouvante  qui m’a beaucoup plu. A lire !

6 réflexions sur “Les Disparus – Daniel Mendelsohn

  1. Je ne sais pas si j’ai le courage en ce moment de me lancer dans cette saga surtout que, si je ne me trompe pas, le style n’est pas des plus accessible. Mais il ne faut jamais dire jamais, surtout que je suis totalement d’accord avec ton avant-dernier paragraphe. Je m’intéresse de plus en plus aux histoires de famille. C’est tellement important de savoir d’où on vient et pourtant, tout se perd si vite.

    J'aime

    1. C’est vrai que c’est un livre qui demande du temps et un peu de persévérance (surtout les 150 premières pages). Mais en même temps c’est un très beau livre ! J’ai eu la chance de tomber dessus pendant les vacances dans un endroit où je n’étais pas tentée par la TV et l’ordinateur. Il faut juste lui laisser une chance.

      J'aime

  2. Raaa tu es en quelque sorte ma sauveuse aujourd’hui. Il y a quelques temps (ça doit bien faire un an) un voisin de TER le lisais, on en a parlé et puis j’ai oublié le titre et Google n’est pas d’une grande aide.
    Un titre de plus à mettre dans ma LAL.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s